SAP rachète Hybris : une rumeur qui enfle

Régulations
sap_hybris

Éditeur d’origine suisse connu pour sa solution de MDM et CEM destinée à unifier les processus de commerce, Hybris pourrait tomber dans l’escarcelle de SAP.

Connu pour sa solution de MDM (Master Data Management) et CEM (Customer Experience Management) destinée à unifier les processus de commerce, l’éditeur suisse Hybris pourrait passer dans le giron de SAP.

La multinationale allemande s’intéresserait à cet outil OmniCommerce qui offre des fonctions de gestion des données de référence et des processus commerciaux unifiés pour l’ensemble des canaux de distribution et de communication.

Une telle approche permet de disposer d’une vue unique sur les activités commerciales d’une entreprise, ses clients, ses produits et ses commandes.

La plate-forme étant basée sur des standards ouverts, elle est extensible (‘scalable’) en fonction des besoins, sans interruption.

L’acquisition permettrait aussi à SAP de cibler le marché grandissant du CEM, Hybris couvrant l’ensemble des outils informatiques en relation avec le client, le SI de gestion, l’e-commerce, le call center et les terminaux mobiles.

Selon Silicon.fr, Hybris devrait demeurer une entité différenciée au sein de SAP, conservant ainsi une relative indépendance… et son portefeuille de clients.

OmniCommerce ne devrait rejoindre ni les ERP, ni les CRM de SAP. L’intégration avec les infrastructures de son acquéreur devrait continuer à se faire via des connecteurs.

Le produit pourrait néanmoins être adapté à HANA (plate-forme In-Memory de SAP), Hybris étant alors couplé au réseau des fournisseurs en ligne Ariba, dont l’acquisition a été finalisée par SAP fin 2012… et qui bénéficie de l’analytique sur HANA.

Si rien n’a été révélé quant au coût de l’opération, Reuters avance que l’acquisition aurait été réalisée au prix d’un milliard de dollars, soit dix fois le chiffre d’affaires annuel d’Hybris.

Le Wall Street Journal évoque pour sa part une fourchette de 1 à 1,5 milliard de dollars. Il faut croire que l’opération vaudrait ce prix, encore une fois exorbitant. A moins que la concurrence n’ait poussé à la surenchère.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : êtes-vous au point sur les solutions e-commerce ?

Crédit photo © estima – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur