SAP rattrapé par la crise, la branche française s’adapte

Cloud

Les ventes logiciels au niveau monde chutent de 33% au premier trimestre 2009. En France, l’éditeur trouve un peu de réconfort avec les grandes entreprises et le secteur public.

A l’instar d’autres grands éditeurs de logiciels comme Microsoft, SAP subit de plein fouet le marasme économique en ce début d’année. La lecture de ses résultats financiers du premier trimestre 2009 ne laisse  guère planer de doutes.

Son chiffre d’affaires monde enregistre un recul de 3%, en passant de 2460 millions de dollars à 2397 millions de dollars. Mais le gouffre est redoutable sur la ventes logiciels : – 33% (en passant de 622 millions d’euros à 418 millions de dollars.)

Les autres indicateurs faiblissent aussi : l’éditeur de logiciels allemands impliqués dans les diverses strates pour piloter une entreprise (ERP, CRM, Business Intelligence avec Business Objects…) affiche un résultat opérationnel de 332 millions d’euros (-8%) et un résultat net de 204 millions d’euros (-16%). Un coup dur après 14 trimestres de croissance à deux chiffres. Et l’éditeur refuse de jouer au petit jeu des prévisions.

En France, Pascal Rialland, Directeur général de SAP France, annonce un recul des ventes logiciels de 18%. “Le deuxième trimestre sera encore très difficile. On devrait percevoir une amélioration fin 2009 et un redressement début 2010.”

Elément rassurant pour l’éditeur : sa base de revenus récurrents représente environ 50% de son CA. Ce qui lui permet de se protéger en partie de la forte dégradation du contexte économique global.

(lire la fin de l’article page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur