SAP rejoint la Liberty Alliance

Mobilité

En adhérant à la Liberty Alliance, SAP marque une nouvelle fois son désir de se rapprocher de Sun… au détriment de Microsoft, lequel a déjà vu son langage C# rejeté pour les applications de SAP.

La Liberty Alliance étend son influence auprès des entreprises mondiales. Le projet initié par Sun en vue de développer une solution d’identification en ligne concurrente de celle du service Passport de Microsoft regroupe petit à petit les plus gros acteurs. Après avoir, il y a quelques mois, annoncé que MasterCard, France Télécom, HP, American Express Visa, ActivCard, Pricewaterhouse, Verisign et AOL rejoignaient la trentaine de sociétés désireuses d’utiliser un autre système d’authentification que celui de Microsoft, la Liberty Alliance ajoute aujourd’hui 5 nouveaux membres. Cingular Wireless, i2 Technologies, Nippon Telegraph and Telephone, SAP et Wave Systems ont ainsi rejoint la solution concurrente de Microsoft.

C’est le deuxième coup de couteau de SAP porté à l’encontre de Microsoft. On se souvient que l’éditeur de progiciels avait choisi Java pour le développement de ses applications en lieu et place du langage C# de Microsoft. A l’époque, il se défendait de vouloir tourner le dos à Microsoft. Il n’empêche que ce dernier risque fort de prendre cette annonce de l’allemand comme une nouvelle défection, d’autant plus qu’elle rapproche encore un peu plus SAP de Sun, son éternel rival.

Pourtant SAP est lié avec Microsoft au travers de Commerce One. Le premier détient 20 % de la société spécialisée dans les plates-formes interentreprises (voir édition du 29 juin 2001), tandis que le deuxième a accordé à Commerce One un prêt de 25 millions de dollars (voir édition du 26 avril 2001).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur