SAP veut se renforcer sur le secteur des PME

Mobilité

Avec le rachat de Top Manage Financial Solutions, un éditeur de PGI, SAP augmente sa part de marché sur le secteur des PME. Un secteur avec de fortes promesses de croissance et sur lequel l’allemand était jusqu’ici peu présent.

L’éditeur allemand de progiciels de gestion intégrés SAP a annoncé lors du Cebit 2002 l’acquisition de Top Manage Financial Solutions, un éditeur de PGI israélien. Le montant de la transaction n’a pas été communiqué. Cette acquisition devrait permettre à SAP de renforcer son offre à destination des petites et moyennes entreprises. Les solutions de Top Manage visent en effet les entreprises de négoce et de services employant entre 50 et 250 personnes.

Traditionnellement orientée grands comptes – avec sa suite intégrée Mysap.com qui intègre tous les produits et services du groupe pour couvrir les domaines du commerce électronique – SAP tente aujourd’hui de gagner le marché des PME. Ce n’est pas une nouveauté, toutefois l’allemand souhaite couvrir un plus large spectre de clients. Actuellement, les PME représentent entre 7 à 8 % du chiffre d’affaires de SAP. “Notre objectif est de réaliser entre 15 à 20 % de notre chiffre d’affaires dans le segment des petites et moyennes entreprises dans un horizon de trois à cinq ans”, a déclaré Leo Apotheker, président EMEA de SAP, lors d’une conférence de presse au Cebit.

Des besoins similaires

Les besoins des PME ne diffèrent pourtant pas beaucoup des exigences des grands comptes. De ce fait, de plus en plus de PME ont besoin d’ERP, et l’arrivée d’Internet dans ces sociétés fait qu’elles sont très intéressées par des offres alliant à la fois le back-office et le front-office. Le profil de SAP semble donc correspondre. Le marché est tout de même différent de celui des grands comptes. Ainsi, les offres doivent être allégées et préconfigurées en attendant de pouvoir réellement disposer de solutions en mode ASP.

Les PME devraient par ailleurs permettre à SAP d’assurer sa croissance pour 2002, d’autant que si l’Europe a représenté l’an dernier l’essentiel de sa croissance, le marché européen est jugé encore difficile par SAP. Ce dernier compte d’ailleurs s’appuyer cette année sur les Etats-Unis. Toutefois, l’allemand est loin d’être aussi présent sur le continent nord-américain qu’il ne l’est en Europe. En 2001, l’Europe a représenté un peu plus de 50 % du chiffre d’affaires de SAP contre 28 % aux Etats-Unis.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur