Sauvez Kerbango avant qu’il ne disparaisse…

Mobilité

Le service Internet Kerbango, filiale de la compagnie 3Com depuis juin dernier, va devoir fermer ses portes en juin prochain. Le logiciel d’Apple iTunes se sert de ses services pour proposer une liste de radios proposant des émissions sur le Net. Si ce service n’est pas remplacé, le syntoniseur de radios deviendra aphone. Sauf si vous les ajoutez à votre bibliothèque.

La messe est dite : 3Com n’entend plus garder sa division de produits et services Internet. Conséquence pour l’iTunes d’Apple (voir édition du 10 janvier 2001), plus de base de données de radios en ligne ! La firme de l’Infinite Loop utilise en effet les services de Kerbango, l’une des sociétés composant la division de 3Com qui se trouve sur la sellette. La raison ? La firme d’équipements de télécommunications veut ramener à 1 milliard de dollars (environ 7 milliards de francs) ses dépenses d’ici un an. Drôle de gestion, qui fait que moins d’un an après l’achat de Kerbango pour 80 millions de dollars (environ 560 millions de francs), la firme est purement et simplement jetée aux orties !

Pour l’utilisation du syntoniseur d’iTunes, la nouvelle est assez embêtante ! D’ici juin prochain, soit iTunes pourra se connecter à un nouveau service, soit le canal de syntonisation sera devenu aphone ! iTunes utilise en effet Kerbango pour se faire fournir une liste de flux radiophoniques que le service consolide. Kerbango n’est évidemment pas lui-même l’émetteur de ces flux, il ne fait que pointer vers les sites en question. Mais c’est toujours plus pratique que d’avoir à surfer sur le Web pour découvrir des stations.

Des signets contenant toutes les informations nécessaires

Que faire si vous écoutez les radios proposées par Kerbango ? Rien de bien compliqué : ajoutez-les à vos listes de favoris ! Chaque signet que vous créez dispose de l’ensemble des informations nécessaires pour aller se connecter à la radio que vous écoutiez. Ouvrez-en un au hasard et vous constaterez vous-mêmes que tout y est pour poursuivre l’écoute une fois le service de Kerbango fermé : pour Radio Bremen 4 par exemple, le flux de 40 kbits/s est un flux MPEG continu, diffusé par nordCom. Et on peut connaître de même les informations des autres flux. Remarquez d’ailleurs qu’il suffit de disposer de l’adresse d’une radio pour l’ajouter à votre liste de favoris ou à votre bibliothèque de radios.

Ainsi de quelques-unes des radios françaises qui n’apparaissent pas dans le service de Kerbango. Il y a bien radio FG ou W-une, mais les exemples sont rares et mieux vaut faire le tour des plates-formes comme tv-radio.com ou comfm.com pour retrouver des radios plus hexagonales et les ajouter dans vos listes. Seul problème, trouver l’adresse de diffusion, qui n’est pas toujours accessible. La solution  ;: éditer la source de la page de diffusion et retrouver le lien se terminant en ‘.mov’ pointant vers le site de diffusion. Une solution de fortune en attendant un vrai service de pointage direct.

Pour en savoir plus :

* Le site de Kerbango (en anglais)

* Le site du diffuseur de radios Tv-Radio

* Le site comfm, guide de la radio et des médias


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur