Scandale Volkswagen : la même sur les TV Samsung ?

LégislationRégulations
samsung-tv-volkswagen
5 4

Samsung a-t-il, comme Volkswagen avec ses véhicules diesel, paramétré ses téléviseurs pour qu’ils améliorent leur efficacité énergétique en conditions de test ?

Le scandale Volkswagen a des répercussions dans l’univers numérique.

Voilà Samsung soupçonné d’utiliser la même technique que le constructeur allemand, mais pour ses téléviseurs.

Le groupe high-tech sud-coréen implémenterait en l’occurrence un logiciel permettant d’obtenir de meilleurs scores aux tests d’efficacité énergétique.

Le groupe de recherche ComplianTV, financé par l’Union européenne, en est arrivé à cette conclusion après des tests en laboratoire.

Son rapport n’est encore publié, mais quelques morceaux choisis ont été présentés en début de semaine à Londres lors d’une réunion de la Royal Society (institution destinée à la promotion des sciences) sponsorisée par l’organisation britannique Energy Saving Trust.

Présent sur place, le Guardian a pris la température… et constaté que plusieurs États membres de l’UE avaient déjà soulevé la problématique dans le secteur de l’électronique.

Illustration avec le Royaume-Uni, qui avait, dès 2012, communiqué à Bruxelles des données laissant suggérer que certaines TV étaient paramétrées pour détecter les conditions de test et ainsi réduire leur consommation d’électricité, notamment en diminuant la luminosité, mais d’une manière presque imperceptible à l’oeil nu.

Bruxelles n’avait pas répondu à la demande qui lui avait été adressée à cette occasion : « Considérez-vous ce genre de pratique comme légal ? ».

Smart TV

Le gouvernement suédois a remis le couvert il y a quelques mois en rendant les conclusions de ses propres tests. Principal élément à retenir : certains téléviseurs reconnaissent le film traditionnellement utilisé par les autorités européennes pour tester l’efficience énergétique. Ils peuvent alors adapter leur consommation.

ComplianTV avait conduit une première série d’expérimentations en début d’année, puis publié un bilan, sans nommer Samsung. Les langues se sont déliées depuis lors. Tout du moins du côté du directeur produit Rudolf Heinz, qui déclare : « Samsung respecte la lettre, mais pas l’esprit. »

Il est secondé par Jack Hunter. Le porte-parole de l’European Environmental Bureau (organisation de défense de l’environnement financée par plusieurs États de l’UE) craint que ces TV et les véhicules diesel de Volkswagen ne soient que la pointe de l’iceberg.

Bruxelles a précisément l’intention d’examiner d’autres secteurs. Et de durcir la réglementation liée aux tests d’efficience énergétique, pour empêcher la « tromperie par logiciel ».

Dans le cas de Samsung, la fonction « motion lighting », qui régule la luminosité, est au coeur du débat. Le fabricant assure que l’ajustement est fait en fonction du type de contenu (moins de lumière pour les séquences rapides comme dans les rencontres sportives et les films d’action ; le contraire pour des images comme lors d’un bulletin météo) et « pas seulement pendant les tests ».

Selon le groupement d’ONG Coolproducts, le téléviseur peut représenter jusqu’à 10 % de la consommation électrique d’un foyer en Europe.

Crédit photo : Tooykrub – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur