SCO poursuit une entreprise utilisatrice de Linux

Cloud

Comme il l’avait annoncé, SCO Group a déposé une plainte contre une entreprise utilisant Linux. D’autres actions en justice pourraient suivre.

En novembre, SCO Group prévenait qu’il allait lancer dans les trois mois une nouvelle poursuite judiciaire visant cette fois-ci une grande entreprise utilisant à une large échelle Linux et qui, bien évidemment, n’a pas versé à l’éditeur les droits qu’il estime légitime de demander à tout utilisateur du système d’exploitation Open source (voir édition du 19 novembre 2003). L’identité du malheureux élu vient d’être dévoilée : il s’agit d’AutoZone, un revendeur américain d’équipements pour automobiles, qui dispose d’un réseau d’environ 3 000 magasins. L’objectif de SCO est évidemment de faire un procès pour l’exemple. En début de semaine, l’éditeur a par ailleurs précisé qu’il n’envisageait pas “des centaines et des centaines de procès comme la RIAA, mais tout de même plus d’un”. Et d’autres annonces de poursuites contre des utilisateurs de Linux pourraient même intervenir dans les prochains jours. SCO a par ailleurs révélé l’identité d’une entreprise ayant, contrairement à AutoZone, choisi de souscrire la licence mise en place par l’éditeur il y a quelques mois afin de pouvoir utiliser Linux en toute légalité. C’est également une entreprise américaine, EV1servers.net, qui héberge plus de 20 000 serveurs, dont une majorité sous Linux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur