SDMI : le filigrane musical mis en cause

Cloud

Micronas Semiconductors, un des leaders sur le marché des puces pour lecteurs MP3, a décidé de quitter l’organisation. “Jusqu’ici, la SDMI n’a rien produit”, se serait justifié son PDG.

Le système de protection contre le piratage musical de la SDMI aurait-il du mal à convaincre ? C’est en tout cas ce que laisse entendre Micronas Semiconductors qui quitte l’organisation. La filiale de la société allemande Micronas GmbH, un acteur de premier rang sur le marché des puces pour lecteurs MP3, vient en effet d’être effacée de la liste des membres. “Jusqu’ici, la SDMI n’a rien produit”, aurait indiqué Rainer Hoffmann, PDG de Micronas Semiconductors, ainsi que le rapporte le site EeTimes. “La confusion régnant à la SDMI aujourd’hui handicape le marché des lecteurs MP3”, a ajouté Rainer Hoffmann, plaidant pour un système plus simple.

La SDMI très critiquée

Parmi les membres de la SDMI, un grand nombre d’industriels critiquent le manque d’interopérabilité entre les lecteurs répondant aux normes définies par l’organisation. Ils regrettent aussi l’absence d’un logo différenciant ces équipements et se plaignent de la lenteur de la SDMI qui teste toujours les technologies du fameux concours. Ainsi Thomson, toujours membre, prévoit de commercialiser cette année des lecteurs qui n’attendront pas les spécifications et ne seront donc pas fidèles aux normes de la SDMI.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur