Search : le centre technologique s’invite dans le déménagement de Microsoft France

Cloud

Le centre R&D orienté recherche d’Issy-les-Moulineaux est annoncé alors que la branche française de l’éditeur regroupe ses forces dans cette ville.

(update du premier article publié jeudi 2 octobre à 10h40) Par l’entremise de son PDG Steve Ballmer qui multiplie les apparitions publiques dans la Capitale tout au long de la journée, Microsoft a donc annoncé la création d’un nouveau “Centre Technologique Européen” à Issy-Les-Moulineaux (Hauts-De-Seine) qui va se concentrer sur le domaine de la recherche d’information (search).

Simultanément, deux autres structures homologues sont créées à Londres et Munich. On connaît désormais le nom du responsable de nouveau pôle européen dédié au search : le docteur Jordi Ribas, ex-Directeur de la stratégie dans la division Windows Digital Media de Microsoft qui vient de Barcelone.

En France, le nouveau pôle devrait être opérationnel en mars 2009. Il va explorer trois pistes : rendre les résultats des moteurs plus pertinents, simplifier l’expérience utilisateur et développer de nouveaux modèles économiques.

L’Association française des éditeurs de logiciels (Afdel) s’en réjouit. “Le maintien et le développement de nos capacités de R&D en France est un enjeu crucial pour notre économie”, déclare son délégué général Loïc Rivière. “La France dispose de tous les atouts pour devenir demain un centre de R&D mondial pour  l’industrie du logiciel.”

Ce pôle R&D spécial “search” sera abrité dans le complexe d’immeubles EOS Generali à Issy-Les-Moulineaux. C’est d’ailleurs sur ce site que Microsoft France compte regrouper ses effectifs. L’aménagement est prévu dans le courant de l’année prochaine.

Contribution à l’élaboration d’un “Manhattan européen”

C’est une bonne nouvelle pour André Santini, maire d’Issy-les-Moulineaux et secrétaire d’Etat chargé de la Fonction publique. Mais aussi le conseil général des Hauts-de-Seine. “Je me félicite du choix de Microsoft (…) Cette arrivée va dans le sens que je souhaite impulser afin de faire des Hauts-de-Seine un ‘Manhattan européen’, capable de rivaliser avec les grandes métropoles asiatiques, nord-américaines et des régions en pointe en Europe (Italie du Nord, Scandinavie), notamment en matière d’accès au très haut débit”, a déclaré son président Patrick Devedjian, cité dans un communiqué de presse du CG 92.

Visiblement, Steve Ballmer veut renforcer la présence de la R&D de Microsoft sur le Vieux continent. Dans le domaine des solutions professionnelles de recherche, il peut déjà compter sur l’expertise de la société norvégienne Fast acquise en début d’année pour 836 millions d’euros. Outre des installations R&D, Microsoft investit également dans des sites d’exploitation. Ainsi, il a dépensé 500 millions de dollars (360 millions d’euros) pour monter un nouveau centre européen de données situé à Dublin.

Dans la vingtaine d’acquisitions de start-up que Microsoft a intégrées depuis un an, on trouve quelques perles européennes : Multi-map (spécialiste britannique de la localisation géographique), Ciao.com (site allemand de comparaison de prix), Musiwave, (une société d’origine française spécialisée dans la distribution de musique sur mobile) ou MobiComp basé au Portugal (logiciels pour mobile pour stocker et partager des données comme les contacts, les calendriers et les agendas).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur