Search’XPR : l’émotion du client intégrée dans la recommandation e-commerce

E-commerceEntrepriseLevées de fondsMarketing

La start-up française Search’XPR lève deux millions d’euros autour d’une techno qui “modélise la décision impulsive et génère des recommandations”.

Installée à Clermont-Ferrand, la start-up Search’XPR vient de lever deux millions d’euros auprès d’un fonds d’investissement européen dont le nom n’a pas été dévoilé.

Elle a développé une nouvelle génération de logiciels de recommandations dédiés aux sites de commerce électronique : Oorace, qui “modélise la décision impulsive et génère des recommandations”.

Les fondateurs – Jean-Luc Marini et Olivier Figon – assurent que leur approche comportementale est innovante pour “traquer les signaux faibles de l’internaute pendant sa navigation sur un site”.

Le profil scientifique des entrepreneurs interpelle : Jean-Luc Marini est Professeur Associé en informatique à l’Université de Lyon tandis qu’Olivier Figon est Professeur Associé en informatique au Shanghai Advanced Research Institute – Académie des Sciences de Chine.

Fondée sur des travaux R&D fondés sur l’influence du principe “psycho-cognitif” sur le subconscient dans la recherche d’information, la technologie Sérendipité Psycho-Cognitive (Serendipity Concept) s’appuie sur la conjonction “des sciences classiques et des sciences psycho-cognitives pour modéliser ainsi l’achat impulsif”. Elle permettrait de capter “l’émotion” dans cette phase “d’errance navigationnelle” pour suggérer des recommandations.

“Ce n’est pas rationnel et cela n’a strictement rien à voir avec la sémantique, c’est pourquoi nous sommes en rupture avec les systèmes actuels”, déclare Jean-Luc Marini , CEO et co-fondateur de Search’XPR, cité dans le communiqué.

La start-up a été initialement soutenue par Bpifrance (ex-OSEO) et des fonds régionaux en vue d’un lancement de la solution Oorace sur le marché en janvier 2014. Le nouveau financement qui intervient au niveau européen servira à développer les volets technos et commerciaux.

Selon ses dirigeants, deux contrats ont été signés en France mais les identités des clients ne sont pas précisées. A l’international, un aéroport chinois a également adopté la technologie pour enrichir une plateforme d’applications mobiles.

Les premiers résultats en collaboration avec les premiers sites marchands partenaires sont concluants, estime Search’XPR: un chiffre d’affaires supplémentaire de 1,5 à 2%, sur un panier moyen en augmentation de 25 à 30%.

L’expertise technologique de la recommandation d’achats pour les sites de commerce électronique est poussée en France. A l’occasion du récent salon T2M (e-marketing), nous avions rencontré Julien Muller, co-dirigeant d’Ezako (ex-IBMer), qui a également développé une solution innovante dans ce domaine pour la mettre au service du secteur e-commerce.

Quiz : Connaissez-vous le crowdfunding ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur