Sécurité IT : Google chasse le malware sur Android

Apps mobilesCloudMobilitéOS mobilesRisquesSécurité
google-android-malware-securite

Pour renforcer la sécurité de son système d’exploitation mobile Android, Google va contrôler les applications après leur installation. La technologie Verify Apps permettra de détecter vulnérabilités et comportements potentiellement malveillants.

Désigné successivement par Trend Micro, Juniper Networks et Cisco comme la cible prioritaire des hackers et des logiciels malveillants, Android bénéficiera bientôt d’une couche de sécurité supplémentaire.

La prochaine mise à jour des services Google Play, prévue pour le mois de mars, introduira une technologie de contrôle des applications après leur installation. L’outil Verify Apps agira en arrière-plan pour rechercher malware et vulnérabilités, mais aussi identifier des comportements suspects, typiquement la connexion fréquente à des serveurs tiers ou le téléchargement de contenu depuis des sources inconnues.

Les applications potentiellement malicieuses seront mises en quarantaine. Il reviendra alors à l’utilisateur de décider s’il souhaite tout de même les conserver sur son terminal. Google avance un taux d’efficacité de 99,999% pour ce système de défense multicouche qui lui permettra de reprendre partiellement la main sur les contenus provenant des places de marché tierces, alléchantes, mais souvent pernicieuses.

C’est en effet hors des frontières du Play Store que se trouvent les menaces, dénombrées à plus d’un million dans le dernier rapport Mobile Malware de l’éditeur antivirus G Data. A titre comparatif, il aura fallu une décennie à l’industrie du PC pour atteindre ce volume de programmes nuisibles, alors que le lancement commercial de l’offre Android ne remonte qu’à… fin 2008.

Selon le rapport émis fin janvier par Cisco, Android, qui peuple aujourd’hui environ 80% des smartphones vendus dans le monde (source IDC), concentre 99% des menaces sur mobile. Un taux évalué à 92% l’été dernier par Juniper Networks et à 79% fin 2012 par Public Intelligence. Outre les applications, le canal SMS reste un vecteur majeur de contamination, essentiellement par la transmission de chevaux de Troie via des liens hypertexte.

HP : produits Android

Image 1 of 6

Aux origines, la Slate 7
L'offensive de HP dans le monde Android a débuté au printemps avec cette tablette 7 pouces vendue 149 euros TTC.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : incollable sur Android ?

Crédit illustration : Singkham – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur