Sécurité IT : les Anonymous s’attaquent à l’aéroport de Narita

RisquesSécurité
anonymous-japon
2 3

Le groupe de hackers Anonymous a fait tomber les serveurs Web de l’aéroport japonais de Narita (Tokyo) pour protester contre le massacre des dauphins.

Les Anomymous continue de faire tomber des sites Web japonais afin de protester vigoureusement contre le braconnage d’espèces marines.

Cette fois, le groupe de hackers s’est attaqué pendant quelques heures ce week-end aux serveurs Web de l’aéroport international de Narita, situé près de Tokyo, afin de manifester contre le massacre de dauphins, capturés pour leur viande ou livrer vivants à des parcs d’attraction.

Le site Web officiel de l’aéroport de Narita a fait l’objet d’une attaque informatique par déni de service de type DDoS (Distributed Denial of Service.

Le service Internet a été rendu indisponible du vendredi 22 janvier, 21h30 jusqu’à environ une heure du matin, samedi 24. Son accès restait encore difficile hier soir, dimanche.

Selon The Japan Times, les vols n’ont pas été impactés par cette attaque informatique.

Les Anonymous, via un message posté sur Twitter, ont souligné que cette attaque DDoS s’expliquait par le refus de laisser entrer sur le territoire japonais, via l’aéroport Narita, l’activiste écologiste américain Ric O’Barry, ancien soigneur et dresseur du Miami Seaquarium.

Plus tôt dans le mois, le groupe de hackers était parvenu à lancer une attaque de type DDos contre les serveurs Web du groupe automobile Nissan, pour protester contre la reprise du programme nippon de chasse à la baleine.

 

Crédit image : NeydtStock – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur