Sécurité IT : Ben Laden reste nuisible sur le Net

Cloud

Les pirates surfent sur l’actualité liée à la mort d’Oussama Ben Laden. Ils diffusent des liens piégés via les réseaux sociaux ou des e-mails porteurs de malwares.

La mort du terroriste Oussama Ben Laden lors d’une opération commando américaine au Pakistan entraîne des dégâts collatéraux sur le Net.

Les cyber-criminels exploitent le désir de s’informer des internautes (voire leur penchant pour le voyeurisme).

Ils diffusent des courriels contenant des prétendues photos ou vidéos inédites de l’action commando visant à neutraliser Ben Laden.

Gare au piège : aux Etats-Unis, le FBI a diffusé un communiqué pour se méfier des mails reçus sur le sujet, susceptibles d’intégrer des virus en pièce jointe.

Leur installation compromettrait la machine de l’internaute. Elle risquerait d’ouvrir une porte dérobée sur son poste en laissant pénétrer les pirates dans le système.

Des éditeurs de suites de sécurité IT comme Symantec ou McAfee, considérés comme les leaders dans leur domaine de prédilection, se sont empressés de récupérer cette menace.

Ils recommandent aux internautes d’éviter de cliquer trop rapidement sur des liens présents dans les fils d’information des réseaux sociaux qui peuvent renvoyer vers des sites usurpés.

Sur ce point, le FBI a indiqué qu’il fallait veiller à mettre à jour les paramètres de confidentialité sur les réseaux sociaux comme Facebook.

L’objectif étant de limiter la publication de liens non-désirés sur les “mur” susceptible de favoriser la propagation de l’information derrière laquelle se cachent des malwares.

Dans une contribution, McAfee explique pour sa part que des scripts malveillants circulent sur Facebook.

L’éditeur recommande donc aux internautes de ne pas copier-coller les codes liés à ce sujet chaud de l’actualité mis à disposition.

Exemple d’e-mail piégé, repéré par McAfee


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur