Sécurité IT – Chine : Huawei prend le contrôle d’une co-entreprise avec Symantec

Cloud

Associé à l’éditeur américain de sécurité IT dans une joint-venture en Chine depuis 2008, l’équipementier télécoms chinois compte poursuivre le développement en solo.

Huawei veut détenir 100% d’une co-entreprise montée en 2008 à Hong Kong avec Symantec.

L’équipementier télécoms chinois compte acquérir la part du capital (49%) détenue par l’éditeur américain de solutions de sécurité IT.

Montant de la transaction : 530 millions de dollars.

La séparation devrait être effective d’ici la fin du premier trimestre 2012.

Créée en février 2008 (mais l’annonce remonte à mai 2007), cette co-entreprise Huawei et Symantec avait vocation à fournir des solutions de sécurité IT pour les entreprises installées en Chine et d’autres zones (réseaux, stockage, console d’administration…).

Les deux sociétés partenaires avaient injecté 150 millions de dollars chacun dans cette JV.

En aucun cas, cette transaction concerne le business des deux sociétés aux Etats-Unis. Néanmoins, la co-entreprise disposait de centres R&D en Chine (Pékin, Shenzhen) et dans la Silicon Valley (USA).

Mais, entre février 2008 et décembre 2010, Reuters a repéré que Symantec affichait des pertes d’un montant de 123 millions de dollars à cause de cette JV.

Selon Huawei, la société reprise intégralement bénéficiera de financement de sa part pour  poursuivre son développement en Chine.

Pour des raisons de sécurité nationale, Huawei est régulièrement bloqué dans ses tentatives de pénétrer le marché IT américain.

Circonstances aggravantes : la Chine est régulièrement accusée par les autorités américaines de fomenter des cyber-attaques et Ren Zhengfei, P-DG de Huawei, est un ancien officier de l’armée chinoise.

Ainsi, plus tôt cette année, Huawei avait tenté d’acquérir un spécialiste américain de technologies serveurs (3Leaf) mais l’opération de croissance externe a été bloquée par l’administration américaine.

Dans la période 2003-2008, l’équipementier télécoms chinois voulait s’emparer de 3Com (réseaux et stockage).

Là aussi en vain en raison des réticences de l’administration américaine.

Finalement, 3Com est tombé finalement dans le giron du groupe HP.

A lire sur le même sujet : Symantec se sépare de Huawei (Silicon.fr, 15/11/11)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur