Sécurité IT : quand la CNIL donne le déclic au Parti socialiste

Sécurité
cnil-ps
2 5

Une intervention de la CNIL aura été nécessaire pour que le PS corrige, sur son site Web, une faille qui ouvrait l’accès aux données de ses adhérents.

Il aura fallu une intervention de la CNIL pour que le PS élimine, sur son site Web, une faille qui exposait les données personnelles de ses adhérents.

La première alerte avait été émise il y a environ trois semaines par Zataz.

Les responsables du parti n’y ont pas donné suite et ont ignoré tous les avertissements ultérieurs, selon le blog spécialisé dans la sécurité informatique.

La vulnérabilité en question affectait un sous-domaine du site www.parti-socialiste.fr.

Un lien vers le sous-dossier « Archives » permettait d’ouvrir un espace d’administration sur le portail et d’accéder aux données de l’espace adhésion.

Assez pour tomber sur des noms et prénoms d’adhérents, mais aussi leur adresse postale ou encore le montant de leur cotisation. Le tout rangé en catégories (en attente de traitement, transmis, non finalisé, effectif).

Faute de réponse de la part du service de presse et des responsables informatiques, le blogueur Damien Bancal avait interpellé, sur Twitter, l’un des DSI du PS… dont le compte a aujourd’hui disparu.

Il s’est finalement résolu à contacter des élus officiant dans sa région, mais aussi à en notifier la CNIL.

Deux heures plus tard, le problème était résolu. Preuve que la faille en question pouvait facilement être comblée, à condition de savoir s’adresser aux responsables du PS, apparemment sourds à des avertissements n’émanant pas d’une autorité publique.

Contacté par Silicon.fr, le parti dit être au courant de l’affaire, mais ne confirme pas la réalité de la brèche.

Crédit photo : Mama_Po – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur