Sécurité IT : Kaspersky joue la convergence

CloudMobilitéTablettes
Kaspersky One

Kaspersky invoque la prééminence des plates-formes mobiles pour unifier, sous la bannière d’une solution dénommée One, quatre composantes de son écosystème de sécurité.

La percée des terminaux mobiles et les menaces sécuritaires qu’engendre la convergence convainc Kaspersky Labs d’unifier ses solutions de protection sous la bannière du dénommé One, produit à licence unique.

Concours de circonstances ou manoeuvre opportune, les éditeurs se bousculent subitement au portillon pour introniser leur cuvée 2012.

L’antiv-irus gratuit Avast récemment passé en version 7.0, Symantec a dévoilé, dans la foulée, la sixième déclinaison majeure de Norton 360.

Kaspersky pousse plus loin le concept et orchestre un rapprochement entre les différentes composantes de son écosystème, réunies dans un bundle qui inclut ainsi quatre produits : Internet Security 2012, Antivirus 2011 pour Mac, Mobile Security 9 et Kaspersky Tablet.

A l’appui d’une étude signée GFK, l’éditeur prétend que 73% des utilisateurs prônent une telle union des forces, sous la forme d’une plate-forme polyvalente centralisée.

L’éclatement des devices y est pour beaucoup. Seulement 41% des possesseurs de tablettes tactiles considèrent que leur appareil est sécurisé. Ce taux tombe à 27% pour les smartphones, tous systèmes d’exploitation confondus.

A cet égard, Kaspersky évoque non seulement la diversité, mais aussi la multiplicité des terminaux qui peuplent désormais les foyers, étendant au passage leur sphère d’influence jusqu’en milieu professionnel, par la force de la consumérisation.

Aussi, la solution One couvre 3 à 5 machines (de 69,95 à 89,95 euros par an), indépendamment de leur configuration, qu’il s’agisse de postes de travail traditionnels, d’ordinateurs d’appoint ou d’écrans tactiles connectés.

Au socle antivirus s’adjoignent notamment un système de sauvegarde à distance (data centers américains), une mise à jour plus fréquente des définitions de virus et une protection orientée données, ponctuée d’une analyse des fichiers en fonction de leur réputation.

En d’autres termes, les besoins de l’utilisateur et la préservation de sa confidentialité, sur la Toile comme au niveau applicatif, priment aux dépens de la machine (la plupart des attaques sont toutefois bloquées à hauteur de la couche réseau).

Kaspersky One, qui bénéficie de l’intégration de Mobile Security 9, étend son champ d’action aux smartphones (Android, BlackBerry, Symbian et Windows Mobile) ainsi qu’aux tablettes, dans une moindre mesure (seul Android est pris en charge).

Absent des débats, Windows Phone paie le tribut des faveurs accordées à Windows 8, qui devrait, à sa sortie, bénéficier d’un portage adapté à l’interface Metro.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur