Sécurité IT : le cloud d’Amazon facilite le piratage de réseaux Wi-Fi

Cloud

Un spécialiste allemand de la sécurité IT assure qu’il a cassé plus vite et à coûts réduits des clés WPA-PSK censées protéger des réseaux sans fil. Il a exploité la puissance du cloud d’AWS ou EC2.

La puissance informatique du cloud permet aux entreprises de s’en donner à cœur joie. Mais aussi les hackers et les consultants informatiques.

Récemment, l’hébergeur français OVH a laissé entendre que des individus malveillants se servaient de son “nuage” pour lancer des attaques, des scans de ports ou encore générer du flood (saturation de l’infrastructure).

Dans la continuité, Thomas Roth, un expert allemand de la sécurité informatique (et animateur du blog Stackmashing), assure qu’il était possible de pirater des réseaux Wi-Fi “protégés” par le mécanisme de chiffrement WPA-PSK.

Il suffit d’utiliser un petit logiciel conçu par le chercheur et de l’exploiter via les services cloud d’Amazon : AWS et EC2.

Cette super-puissance de calcul mis à disposition dans le cloud permet au chercheur de tester 400 000 combinaisons de mots de passe par seconde pour briser la sécurité Wi-Fi.

Sur la question de la vulnérabilité des clés WPA, d’autres chercheurs allemands avaient déjà exploré cette piste en 2008.

Amazon loue du temps de calcul pour les développeurs et les entreprises qui n’ont pas les moyens d’acheter leurs propres équipements ou ne l’utiliserait pas assez souvent pour justifier un tel investissement.

Selon un porte-parole du groupe cité par Reuters, le chercheur en sécurité peut utiliser les services cloud d’Amazon tant qu’il reste dans une démarche de tests.

En aucun cas, les plates-formes doivent servir à mener une intrusion effective dans un réseau.

(lire la fin de l’article page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur