Sécurité IT : le FBI compte renforcer son audit sur les médias sociaux

Cloud

Le FBI, qui cherche à renforcer sa capacité de surveillance des médias sociaux, en appelle aux acteurs de l’IT pour développer une application d’analyse en temps réel des réseaux et sites communautaires.

Dans le cadre de sa lutte anti-terrorisme, la branche Strategic Information & Operations Center (SIOC) du FBI compte renforcer son audit sur les médias sociaux et sollicite à cet effet les acteurs de l’IT, appelés à contribuer à la mise en place d’une plate-forme dédiée à la surveillance des sites et réseaux communautaires.

Dans l’idéal du FBI, il en résulterait “une application open source capable d’agréger en temps réel des informations cruciales qui permettront d’identifier et de géolocaliser instantanément toute menace émergente“.

Si l’avènement escompté de cet outil s’inscrit dans le cadre préventif d’un endiguement du cyber-terrorisme, qu’en est-il de la confidentialité des données des internautes ?

Mais la puissance de tels canaux de communication pourrait permettre de pister plus efficacement certains individus, notamment à l’appui d’une analyse approfondie de leur comportement, voire de leurs sentiments.

En témoigne ce moteur de recherche sémantique multilingue (12 langues et traduction instantanée) inscrit au rang des exigences du FBI et qualifié de condition sine qua non à une coordination opérationnelle.

S’y adjoindront nécessairement, selon les volontés du service fédéral américain, un écosystème de cartographie (l’open data prend ici tout son sens) et des options de partage de l’information avec des partenaires de la médecine légale ou du contre-espionnage.

FBI surveillance

Crédit image : © Aeolos-Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur