Sécurité IT : MobileGov explore “l’ADN du numérique”

Cloud

La société, qui développe des produits pour sécuriser données et accès, vient d’entrer sur Euronext. Rencontre avec le directeur commercial au CeBIT.

Ne cherchez pas à deviner le lien entre le nom de la société MobileGov et ses activités. C’est totalement déconnecté. Passons outre ce déphasage et scrutons le positionnement de ce fournisseur de solutions orientées sécurisation des données, basée à Sophia Antipolis (Alpes-maritime), qui se trouve à un tournant de son développement.

Puisque MobileGov effectue ses premiers pas en Bourse. Le 29 février, le titre MobileGov a été introduit sur le marché de NYSE Euronext Paris. “Avec succès”, fanfaronne la société dans un communiqué de presse. Lors de cette première cotation, les ordres d’achat d’actions du spécialiste de la sécurité informatique ont été 26 fois supérieurs à l’offre. Un placement privé est réservé aux investisseurs qualifiés (ouvert jusqu’au 14 mars). Au regard de la réponse jugée positive du marché, la société n’exclut pas une clôture anticipée des ordres d’achat.

Ce qui intéresse plus particulièrement MobileGov dans la sécurité IT, c’est le volet de l’authentification. “Nous explorons l’ADN du numérique c’est-à-dire les couches basses de n’importe quelle produit électronique”, assure Philippe Mazurier, directeur commercial de la société. Vnunet.fr l’a rencontré sur le CeBIT, le temps de monter une interview podcast.

Tryptique de produits orientés authentification

La société commercialise actuellement trois logiciels d’authentification : son produit phare Device Authenticator Edition Pro est chargé de la protection des PC contre les menaces liés aux terminaux portables comme les clés USB ou les PDA reliés au réseau de l’entreprise. De quoi titiller des poids lours du secteur comme CheckPoint. “En avril, nous proposerons de crypter les données des périphériques pour éviter les fuites d’informations professionnelles”, précise le représentant de MobileGov au Cebit.

Le produit Device Linker a été lancé sous une autre approche : l’autorisation d’accès aux données ne dépend pas de l’utilisateur mais de l’appareil qui est utilisé. Le prestataire français s’appuie sur des clés USB intelligentes de type U3. “Nous porterons cela sur les disques durs d’ici la fin de l’année”, précise notre correspondant.

D’ici le mois de mai, un troisième produit viendra s’ajouter au catalogue : SAWS (pour Secured Access Web Services) est présenté comme un outil renforçant l’authentification sur le front hardware côté utilisateur pour accéder à un service de banque en ligne par exemple. Le laboratoire d’Accenture de Sophia-Antipolis est en train de le tester en vue d’une certification.

L’approche SAWS ressemble à un produit présenté fin février par Panda Security en France pour lutter contre les utilisateurs d’un PC infecté qui voudrait se connecter sur le serveur de sa banque en ligne (Panda Security Internet Transaction).

Actuellement, MobileGov, qui a été récemment primé au concours TIC de la région PACA, dispose d’un effectif plutôt orienté vers la R&D de 18 personnes. Maintenant, il s’agit de mettre les bouchées doubles sur le front commercial. MobileGov a déjà trouvé des relais de distribution comme le grossiste IPVista en France et des stratégies de revente locale dans différents pays (comme l’Allemagne, le Royaume-Uni mais aussi la Grèce, le Mexique et l’Inde).

Sur le blog dédié du Cebit, découvrez un podcast vidéo de Philippe Mazurier, directeur commercial de MobileGov.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur