Sécurité IT : Twitter scruté par la FTC

Cloud

A la suite de plusieurs actes de piratages menés à l’encontre, la Federal Trade Commission exige que le réseau social blinde son dispositif de protection des données.

Le procès en France de Hacker-Croll en France souligne l’exposition de Twitter à des risques de piratage.

Aux Etats-Unis, le service de micro-blogging a signé un accord avec la Federal Trade Commission (FTC) pour renforcer la sécurité de ses membres et la protection des données personnelles.

L’autorité américaine pour la régulation de la vie économique a pris ce dossier à bras le corps à la suite de piratage dont Twitter a été victime.

C’est une première : un règlement contraignant a donc été infligé à un réseau social, qui a failli dans sa mission de protection des données personnelles.

La FTC veut éviter des cas de piratage manifestes qui ont fait du bruit comme ce tweet diffusé depuis le compte du Président des Etats-Unis Barack Obama, proposant à ses “followers” de gagner un bon d’essence de 500 dollars.

Parmi les mesures de sécurité auxquelles Twitter doit se plier figure une politique affinée de création et de gestion de mots de passe.

Ses collaborateurs doivent s’efforcer de trouver des codes plus complexes avec l’interdiction de stocker ses éléments en texte dur dans le système ou à travers leurs comptes e-mails personnels.

Selon la teneur du règlement FTC, il est imposé à Twitter d’instaurer un programme complet visant à assurer à ses collaborateurs et à ses membres pour la sécurité et la confidentialité des données personnelles traitées.

“Un “contrôle indépendant” sera mené pour suivre l’évolution.

C’est un programme à long terme. Sur les vingt prochaines années, Twitter est sommé “de ne pas tromper les consommateurs sur la protection apportée.”

Dans une contribution sur son blog officiel, Twitter assure que beaucoup de recommandations émises par la FTC avaient été appliquées avant la parution de ce règlement.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur