Sécurité IT : Yahoo évolue entre chiffrement et authentification forte

AuthentificationRisquesSécurité
yahoo-securite-chiffrement

Yahoo a présenté un plugin destiné à chiffrer son webmail et un dispositif de connexion à ses services en ligne basé sur des mots de passe “à la demande”.

Depuis les premières révélations d’Edward Snowden sur les campagnes de cyber-espionnage menées par les agences gouvernementales, Yahoo s’est donné l’objectif de renforcer la confidentialité des données et des communications électroniques sur l’ensemble de ses services en ligne.

Dans le cadre de la conférence annuelle South by Southwest (SXSW), dont l’édition 2015 se tient actuellement à Austin (Texas), le groupe Internet a fait le point sur ses avancées non seulement en matière de chiffrement, mais aussi d’authentification forte.

Sur ce dernier point, Yahoo cherche essentiellement à simplifier l’expérience utilisateur. Jusqu’alors, le dispositif – facultatif – d’authentification forte se basait sur la saisie d’un mot de passe, puis d’un code aléatoire envoyé par SMS. Cette solution reste d’actualité, mais il est désormais possible de se connecter aux différents services du groupe en n’utilisant que le code temporaire.

D’une longueur de 4 caractères, ce dernier est toujours envoyé par SMS. L’utilisateur devra donc impérativement pouvoir accéder à son téléphone mobile. En contrepartie, il n’aura plus besoin de saisir son mot de passe principal. Non opérationnelle par défaut, l’option est activable dans les paramètres du compte.

Vous avez un message… chiffré

Yahoo dégaine également un plugin autorisant le (dé)chiffrement des messages électroniques directement dans son webmail. Publié sur le répertoire de GitHub (licence Apache 2.0), ce module est dérivé de l’outil End-to-End, développé depuis l’été 2014 par Google sous la forme d’une extension pour le navigateur Google Chrome exploitant la technologie OpenPGP.

Une version finale du plugin pour Yahoo! Mail est attendue avant la fin de l’année. Sur la feuille de route figure notamment la possibilité de vérifier les signatures numériques de utilisateurs afin d’identifier toute tentative d’usurpation d’identité. Les chercheurs en sécurité informatique sont invités à dénicher les failles en échange de récompenses dans le cadre du programme Bug Bounty.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur