Sécurité : un cheval de Troie restitue des données contre une rançon

CloudPoste de travailRisquesSécuritéSystèmes d'exploitation

F-Secure note l’arrivée d’un cheval de Troie qui fait croire aux internautes que leurs fichiers ont été corrompus. Pour les récupérer, ils doivent payer et télécharger un logiciel factice.

Microsoft estime, dans la septième version de son étude Security Intelligence Report sur les menaces informatiques dans le monde, que les internautes français sont particulièrement vulnérables aux attaques d’un cheval de Troie.

Selon la firme de Redmond, en France, plus d’un tiers des PC infectés (34,4%) subissent ce type d’assaut.

Dans ce sens, F-Secure vient de repérer les agissements néfastes d’un nouveau cheval de Troie, baptisé W32/DatCrypt, qui fait croire à un internaute que des fichiers installés sur son ordinateur ont été corrompus. En vérité, le cheval de Troie s’est contenté de les chiffrer.

Pour les récupérer, rien de plus facile : il suffit de dégainer son portefeuille.

Si un utilisateurs de Windows télécharge par mégarde, et sans s’en rendre compte, ce cheval de Troie, celui-ci chiffre à son insu des fichiers personnels installés sur son PC, comme des documents, de la musique ou des images, en faisant croire que ceux-ci ont été infectés et ont besoin d’être réparés.

Pour léser l’utilisateur, W32/DatCrypt fait apparaître sur l’écran de l’ordinateur une boîte de dialogues ressemblant à celle utilisée par le système Windows pour avertir le piégé que certains de ses fichiers ont été corrompus et qu’ils doivent être réparés à l’aide d’un petit logiciel à télécharger.

La boîte de dialogues conseille même d’avoir recours à l’outil de réparation Data Doctor 2010. Seulement, une fois lancé, ce logiciel prévient qu’il ne pourra réparer qu’un seul fichier corrompu avec la version gratuite. Si l’internaute dupé veut récupérer tous ses fichiers, il devra débourser la coquette somme de 89,95 dollars pour accéder à la version complète de réparation…

L’arnaque est presque parfaite puisqu’une fois la version payante achetée, l’éditeur de sécurité finlandais F-Secure explique que les fichiers sont bel et bien intégralement restitués.

“[…]L’utilisateur sera très probablement heureux de pouvoir à nouveau accéder à ses fichiers sans réaliser qu’il a dû payer une rançon pour récupérer ses propres données. L’utilisateur ira peut-être même jusqu’à recommander à ses amis ce qu’il pense être une excellente solution de restauration de données”, s’alarme Mikko Hypponen, le directeur des laboratoires de F-Secure.

Pour se préserver des agissements de ce cheval de Troie DatCrypt, l’éditeur conseille de sauvegarder régulièrement toutes ses données sur des périphériques comme un disque dur externe, une clé USB, un DVD, voire une solution de stockage en ligne.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur