SecuTablet : la nouvelle incartade de BlackBerry dans les tablettes

CyberDéfenseMobilitéSécuritéTablettes
whatsapp-chiffrement

Avant même l’ouverture du CeBIT 2015, BlackBerry a dévoilé la SecuTablet, une tablette tactile ultra sécurisée.

Septembre 2010 : BlackBerry dévoile la PlayBook (pour une commercialisation en 2011), sa première tablette tactile, dans le but de concurrencer l’iPad d’Apple.

Le succès n’est pas au rendez-vous et il aura fallu attendre quatre années pour que la société canadienne signe son retour dans le secteur des tablettes.

BlackBerry vient en effet d’annoncer la SecuTablet avant même l’ouverture du CeBIT qui se tient à Hanovre en Allemagne du 16 au 20 mars 2015. S’il s’agit bien de la seconde tentative du constructeur dans le domaine des tablettes, la stratégie est toute différente.

La SecuTablet n’est pas, à proprement parler, un nouvel appareil puisqu’elle est basée sur la Samsung Galaxy Tab 10.5 enrichie de fonctionnalités destinées à la sécurité des données et des communications.

Les deux sociétés s’étaient rapprochées dès novembre 2014. La firme basée à Waterloo avait en effet noué un partenariat stratégique avec le conglomérat sud-coréen visant à prendre en charge l’environnement Knox dans BlackBerry Enterprise Service 12 (BES12) et les terminaux Galaxy qui en sont équipés.

De sécurité, il était toujours question en décembre 2014 quand BlackBerry nouait un accord avec Boeing pour prendre en charge son smartphone Android ultra-sécurisé baptisé Black.

Tandis que la plate-forme BES devenait ainsi de plus en plus incontournable pour gérer de manière sécurisée les parcs de terminaux mobiles, BlackBerry faisait de la sécurité des données et des télécommunications son cheval de bataille.

Cette stratégie prend ici la forme d’une tablette ultra-sécurisée visant à faire la nique aux cyber-espions et à séduire les entreprises et les officines gouvernementales.

Dans cette optique, si Samsung est le partenaire de choix pour le hardware, IBM apporte son savoir-faire en matière de séparation des applications professionnelles de celles à usage personnel, de manière similaire à ce que permet déjà la solution Balance de Blackberry.

BlackBerry y adosse la technologie héritée de Secusmart, société allemande acquise en juillet 2014. Cette dernière est spécialisée dans les technologies de protection contre l’écoute électronique ainsi que le chiffrement des données et de la voix grâce à une carte microSD intégrant notamment un composant électronique NXP dédié au chiffrement.

La SecuTablet a ainsi été modifiée pour intégrer une telle carte. Côté logiciel, la tablette adopte la solution SecuSUITE de Secusmart pour un chiffrement des données et de la voix de bout en bout.

De surcroît, Secusmart jouit d’une solide réputation auprès de différents gouvernements ainsi que dans le milieu professionnel. BlackBerry d’annoncer ainsi que la SecuTablet est en cours de certification par le German Federal Office for Information Security pour obtenir la classification VS-NfD.

Il s’agit de la suite logique d’un partenariat entre la filiale de BlackBerry basée à Düsseldorf et le gouvernement allemand qui, depuis fin 2014, a acheté plus de 3 500 licences SecuSUITE (pour des terminaux évoluant sous BlackBerry 10).

Tablette Android ultra-sécurisée, la SecuTablet sera disponible dès cet été au tarif de 2380 dollars.

Pour rappel, la base matérielle de la Galaxy Tab 10.5 s’articule autour d’un SoC Samsung Exynos 5 Octa intégrant un processeur octo coeur (4 coeurs Cortex-15 et 4 autres Cortex-A7) et un processeur graphique ARM Mali-T628 MP6. L’écran Super AMOLED de 10,5 pouces affiche une image définie par 2560 fois 1600 pixels. L’ensemble est alimenté par une batterie de 7 900 mAh.

Dans un contexte international où la confidentialité des données et des appels n’est pas garantie, BlackBerry joue une carte maîtresse avec ses solutions de sécurisation matérielle et logicielle.

 

(Crédit photo : kentoh – Shutterstock.com)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur