Sega veut offrir Internet à votre télé

Mobilité

Sega veut faire la révolution dans l’univers des consoles de jeux en dotant la Dreamcast, commercialisée cet automne en Europe, d’un modem et d’un accès gratuit à Internet.

Le bon vieux PC a du souci à se faire? Préparant l’arrivée de sa nouvelle console 128 bits Dreamcast, Sega vient d’indiquer qu’il fournira aux joueurs européens un abonnement gratuit à Internet. Pour commencer, l’offre sera limitée à la Grande-Bretagne, à l’Espagne, l’Allemagne, l’Italie et à la France. La console, disponible à partir du 23 septembre dans l’Hexagone, sera livrée pour environ 2000 francs avec un modem 33.6 Kbps qui permettra dans un premier temps de surfer sur la Toile, d’utiliser le courrier électronique ou de dialoguer avec des internautes (chat). Des services de jeu en ligne et de commerce électronique viendront ensuite, développés par le groupe informatique ICL.

Sega s’est associé avec l’opérateur British Telecom pour assurer les connexions Internet et la gestion des e-mails. Présent à travers des alliances un peu partout en Europe, British Telecom s’est introduit en France à travers sa participation dans Cegetel. C’est donc ce dernier qui assurera la liaison au Net chez les joueurs français. Mais avec un débit de 33.6 Kbps, les frissons resteront limités pour les parties avec les joueurs situés à des milliers de kilomètres. “Les utilisateurs veulent des graphismes attirants et des temps de réponse très courts. Le débit ne leur donnera pas beaucoup de frénésie et d’interactivité”, prévient Dan Bieler, analyste pour la société Ovum. Alors que les modems 56K sont largement répandus sur le marché, Sega n’a pas expliqué la cause de son choix technologique. La raison est peut-être que le débit montant (de l’utilisateur vers Internet) ne dépasse pas 33.6 K. Or des déséquilibres dans le jeu pourraient naître entre les phases d’envoi des données à 33.6 K et de réception à 56K.

Outre qu’elle ravive la rivalité entre PC et console, la Dreamcast de Sega espère préparer le terrain en sa faveur avant l’arrivée des nouvelles générations de consoles Sony et Nintendo. Surfant sur le succès de la Playstation (voir édition du 29 avril 1999), Sony prépare pour l’année 2000 une nouvelle console qui serait capable de coiffer tout le monde avec 55 millions de polygones affichés par seconde. Quant à Nintendo, il vient de s’associer à IBM et Matsushita pour fabriquer une console dotée d’un lecteur DVD et d’un processeur cadencé à 400 MHz (voir édition du 12 mai 1999).

Pour en savoir plus : http://www.sega.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur