Séisme – Haïti : quel impact sur les réseaux télécoms ?

Cloud

Contre toute attente, des réseaux de télécommunications (fixes, mobiles, satellite…) continuent de fonctionner après le séisme qui a touché Haïti mardi dernier. Le point avec des experts télécoms (TeleGeography, Renesys…).

Quelle est l’étendue des dégâts des réseaux télécoms à la suite du tremblement de terre à Haïti survenu mardi soir ? Depuis le séisme, les communications téléphoniques n’aboutissent que très rarement.

Mais un journaliste haïtien est parvenu à contourner l’obstacle à travers une simple liaison Skype et à fournir des informations aux médias du monde entier : Carel Pedre.

Un signe qui démontre que des centres et des infrastructures de communication ont résisté à la secousse sismique principale et aux répliques.

Des connexions sur Internet pour passer des appels en voix sur IP ou publier des courts messages sur Twitter ont pu être établies.

Interrogé mercredi 13 janvier en soirée par ITespresso.fr, Stephan Beckert, chercheur pour la division TeleGeography de PriMetrica (études sur les trafics via backbones), déclare qu’il a entendu parler “d’importants dommages” sur les infrastructures de télécommunications fixes dans et autour de Port-au-Prince (capitale d’Haïti). “Mais nous n’avons pas une connaissance exacte de l’étendue des dégâts”, précisait-il.

Autre expert télécoms qui prend la parole, James Cowie, directeur technique de Renesys (spécialiste de la veille et l’analyse des données de routage sur internet).

“Nos observations de la table de routage globale indiquent qu’il y a eu un impact notable sur la disponibilité des réseaux en Haïti en raison du séisme”, commente-t-il. “Mais certaines connexions demeurent actives”.

Bilan temporaire au regard des premières analyses : “deux des quelques 20 réseaux haïtiens qui figurent généralement dans la table de routage globale sont devenus indisponibles au moment du tremblement de terre et restent toujours indisponibles actuellement. Les autres sont toujours actifs et semblent accessibles depuis l’extérieur.”

Les réseaux mobiles engorgés ou indisponibles

Jeudi 14 janvier en matinée, Tom Shepherd, un autre représentant de Telegeography, apporte des précisions supplémentaires sur les réseaux mobiles : Juste après le tremblement de terre, deux opérateurs de téléphonie mobile, Voila (groupe Comcel) et Haitel, seraient restés actifs mais le plus grand réseau de téléphonie mobile du pays, Digicel, est tombé en panne.”

Digicel a informé ses clients que son réseau serait en partie de nouveau opérationnel mercredi tout en souffrant comme l’ensemble des réseaux, d’importants problèmes de congestion (engorgement).

Le groupe télécoms a également annoncé dans un communiqué qu’un don de 5 millions de dollars serait effectué pour participer aux efforts de secours de la population et la reconstruction du pays.

De son côté, le groupe Trilogy, qui possède l’opérateur Voila-Comcel, a également diffusé un communiqué pour faire un point sur l’état de son réseau jugé très touché.

Nous n’avons pas réussi à obtenir des informations sur Haitel dont le site Internet était inaccessible Jeudi midi.

(Lire la fin de l’article page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur