Semi-conducteurs : ASML s’empare de Hermes Microvision

EntrepriseFusions-acquisitions
semi-conducteurs-ASML-acquisition-hermes-microvision
2 1

La consolidation entamée en 2015 se poursuit : ASML (Pays-Bas) prend le contrôle de Hermes Microvision (Taïwan) en brassant 2,7 milliards d’euros.

Nouvel épisode de consolidation dans le secteur des semi-conducteurs : le groupe néerlandais ASML procède au rachat de son concurrent basé à Taïwan : Hermes Microvision Inc. Le montant de la transaction porterait sur l’équivalent de 2,7 milliards d’euros.

Il est prévu que chaque actionnaire d’Hermes Microvision reçoive 1410 dollars taïwanais (38,75 euros) en numéraire, une somme représentant une prime de près de 17% par rapport au cours de clôture du mercredi 15 juin de 1210 dollars (33,25 euros).

Le rachat sera effectué en partie financée par un emprunt à hauteur de 1,5 milliard d’euros, le reliquat sera puisé dans ses liquidités. Il devrait être bouclé d’ici la fin de l’année.

ASML est présenté par Robeco.fr comment l’un des principaux fournisseurs mondiaux de systèmes de lithographie pour l’industrie des semi-conducteurs, en fabriquant des machines complexes qui sont essentielles à la production de circuits intégrés ou de puces. En 2012, il avait acquis son partenaire américain Cymer pour 1,95 milliard d’euros.

Selon Electroniques.biz, HMI dispose d’un savoir-faire technologique dans la mise au point et la fabrication de systèmes d’inspection à base de faisceaux d’électrons et de systèmes d’imagerie à contraste-tension.

Les matériels HMI permettent de détecter des défauts de motifs (pattern) sur les circuits intégrés logiques et les mémoires, de vérifier la bonne intégration 3D des mémoires, et de pointer les défauts au niveau des wafers.

ASML et HMI collaboraient déjà depuis deux ans. Cette acquisition permettra de renforcer les synergies pour la mise au point d’équipements d’inspection destinés aux technologies en deçà du 10nm et d’intégration 3D.

Le mouvement de consolidation se poursuit dans le secteur des semi-conducteurs se poursuit en 2016 : en début d’année, l’américain Micron Technology prenait le contrôle du fabricant de puces taïwanais Inotera. Courant mai, Advanced Semiconductor Engineering et Siliconware Precision Industries Co se rapprochaient à Taïwan autour d’une holding commune.

L’an passé, Reuters a évalué à 80 milliards de dollars les opérations de FUSACQ (fusions-acquisitions) dans le secteur des semi-conducteurs : Rachat d’Atmel par Dialog, prise de contrôle de Richtek par Mediatek, renforcement d’Avago Technologies avec Broadcom (37 milliards de dollars) et Emulex, bascule de Freescale Semiconductor dans le giron de NXP…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur