Semi-conducteurs : Avago secoue le marché en avalant Broadcom

4GEntrepriseFusions-acquisitionsGestion réseauxMobilitéRéseaux
avago-rachete-broadcom

Pour 37 milliards de dollars, Avago Technologies s’empare de Broadcom, bien implanté dans les puces mobiles. Il devient numéro trois dans le secteur aux USA, derrière Intel et Qualcomm.

Les mouvements de plaques “techtoniques” se poursuivent. Avago Technologies va acquérir Broadcom pour 37 milliards de dollars : 17 milliards de dollars en cash et 20 milliards avec ses propres actions.

“Une fusion record dans les puces”, résume Reuters.

Au final, les actionnaires de Broadcom détiendront 32% du nouvel ensemble baptisé Broadcom Limited qui affichera un chiffre d’affaires de 15 milliards de dollars par an.

Il sera dirigé par l’actuel CEO d’Avago : Hock Tan. Si aucun obstacle réglmentaire ne se dresse, le rapprochement devrait être effectif au 1er trimestre 2016.

Aux Etats-Unis, le nouveau Broadcom monte sur le podium à la troisième place sur le secteur des semi-conducteurs derrière Intel et Qualcomm.

Après avoir finalisé le rachat de LSI en mai 2014 (montant de l’acquisition : 6,6 milliards de dollars) puis Emulex en février (606 millions de dollars), Avago a trouvé en Broadcom les moyens d’accélérer vraiment sa croissance.

Installée en Californie, la firme high-tech visée fabrique des semi-conducteurs pour divers types de produits : décodeurs, téléphonie mobile, équipements réseaux.

On retrouve ses puces intégrant les technologies wireless (Wi-Fi et Bluetooth) dans les modèles de smartphones iPhone (Apple) ou ceux de Samsung.

Dans le même domaine, NXP s’était offert Freescale pour 12 milliards de dollars en début d’année. Tandis qu’IBM avait cédé son activité semi-conducteur à Global Foundries en août 2014, rappelle Silicon.fr.

La consolidation continue puisqu’Intel serait sur le point de boucler le rachat d’Altera pour 15 milliards de dollars, selon le New York Post.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur