Semi-conducteurs : Didier Lamouche fait la jonction entre STMicro et ST-Ericsson

Mobilité

Le DG de STMicro cumulera ses fonctions actuelles avec celles de P-DG de la co-entreprise qui lie le fabricant français de semi-conducteurs à Ericsson dans les composants pour terminaux mobiles.

A partir du 1er décembre, Didier Lamouche prend les fonctions de P-DG de la co-entreprise ST-Ericsson et remplace à ce titre Gilles Delfassy.

C’est le nom de la co-entreprise entre le fabricant français de semi-conducteurs STMicroelectronics et la firme télécoms suédois Ericsson. Créé en février 2009, elle fabrique des composants pour terminaux mobiles ou nomades.

Parallèlement, Didier Lamouche garde ses fonctions de COO chez ST Microelectronics qu’il occupe depuis presque un an, selon Channel Insider.

Ses objectifs sont similaires dans les deux structures : remonter la pente au niveau des résultats. Un beau challenge pour l’ex-patron de Bull.

Depuis sa création en février 2009, ST-Ericsson ne parvient pas à atteindre le seuil de la rentabilité. La joint venture devait atteindre l’équilibre au deuxième trimestre 2012 mais elle n’y parviendra pas.

Au troisième trimestre 2011, ST-Ericsson affiche une perte nette de 211 millions d’euros (contre – 121 millions à la même période en 2010). Son chiffre d’affaires est en net recul (-27 %) à 412 millions d’euros.

Récemment, ST-Ericsson a remporté un contrat avec Nokia pour équiper ses prochains terminaux mobiles avec des puces compatibles Windows Phone 8 (nom de code Appolo). Mais il avait raté le coche de Windows Phone 7 au profit de son concurrent Qualcomm.

Du côté de STMicroelectronics a publié fin octobre les résultats de son troisième trimestre 2011.

Selon Silicon.fr, la firme franco-italienne de semi-conducteurs reste dans le vert mais il faut faire attention aux risques de dégradation du marché.

Sur le trimestre, le chiffre d’affaires de STMicroelectronics s’élève à 2,44 milliards de dollars (conformes aux prévisions de la société) mais son bénéfice est en berne : 71 millions de dollars (contre 420 millions de dollars le trimestre passé et 198 millions de dollars le troisième trimestre 2010).

“Au cours du troisième trimestre, nous avons vu une nouvelle détérioration dans l’environnement du marché des semiconducteurs dans un contexte d’incertitude macroéconomique et nous sommes aujourd’hui confrontés à une demande bien plus faible pour un plus grand nombre de produits”, avait commenté Carlo Bozotti, Président et CEO de la firme, à l’époque.

Crédit Photo : ST-Ericsson (U8500 android UI demo)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur