Semi-conducteurs : Qualcomm s’offre DesignArt et vise la 4G

4GMobilitéRégulations

Qualcomm enrichit son portefeuille de technologies en matière de communications sans fil avec le rachat de DesignArt, une société israélienne conceptrice de puces radio connectées en 4G LTE.

Le concepteur américain de puces pour terminaux nomades et mobiles Qualcomm poursuit son offensive sur le front des communications sans fil avec le rachat d ela société israélienne DesignArt.

Aucune des deux parties n’a communiqué le montant de cette transaction qui donnera néanmoins lieu à un transfert intégral de propriété intellectuelle.

En cette vertu, Qualcomm enrichit son portefeuille technologique et diversifie d’autant ses compétences pour renforcer son approche des réseaux mobiles et tendre vers le potentiel 4G/LTE, l’un des domaines de prédilection de DesignArt.

L’entreprise basée à Ra’anana (Israël) compte parmi ses soutiens financiers Carmel Ventures, Magama Venture Partners et… Motorola, via son fonds d’investissement.

Son catalogue inclut notamment des composants radio tout-en-un (SoC, pour “System on a Chip”) destinés à équiper des boîtiers femtocells ou picocells à usage essentiellement résidentiel.

En France, de telles passerelles sont surtout utilisées pour soulager la charge qui pèse sur les réseaux 3G : elles agrègent les ondes pour les redistribuer par Wi-Fi aux équipements domestiques.

Pour assurer l’interfaçage avec le coeur de réseau et l’autre extrémité de la hiérarchie (en l’occurrence, les postes clients), DesignArt a conçu des solutions logicielles adaptées.

Qualcomm, qui travaille en mode “fabless”, s’installe ainsi en position de force pour adresser la demande croissante des opérateurs, qui cherchent à renforcer la couverture de leur réseau mobile en intérieur, mais aussi dans les lieux publics fréquentés (centres commerciaux, stades, etc.)

En effet, à mesure que  les terminaux mobiles se démocratisent (leur taux de possession est en forte hausse sur l’exercice 2011, notamment chez les particuliers), leur prolifération impacte significativement la bande passante à disposition, engendrant des perturbations à répétition.

Fort de cette acquisition, Qualcomm ne cache plus ses ambitions à court terme. Sur un marché des processeurs mobiles qui a crû de 70% en valeur à 7,9 milliards de dollars sur l’exercice 2011, le groupe de San Diego (Californie) a détrôné Texas Instruments.

La situation est analogue sur le segment des GPU mobiles (composants graphiques), toujours aux dépens de TI, mais aussi d’Apple et Nvidia.

SoC 4G DesignArt

Crédit image : Fussypony – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur