Sensitive Object (2) : le son au service des interfaces tactiles

Mobilité

Explications et démonstrations en vidéo de la technologie ReverSys qui permet de créer des interfaces tactiles en toute simplicité.

Start-up française créée en 2003, Sensitive Object développe des interfaces basées sur les propriétés acoustiques des matériaux. Baptisée ReverSys, cette technologie s’appuie sur le principe du retournement temporel des ondes acoustiques (RTOA) mis en oeuvre au sein du laboratoire ‘ondes et acoustique’ (LOA) du CNRS par le chercheur Mathias Fink.

Le principe RTOA constate que chaque point d’une surface “touchée” met en vibrations le matériel. Même si l’oreille humaine n’est pas en mesure de constater les différences, ces vibrations sont uniques à la zone affectée. Ce qui génère une signature du point d’émission de la vibration dans une zone qu’il suffit de limiter graphiquement pour la repérer. L’enregistrement de cette signature par des capteurs sensitifs permet ainsi d’affecter une action à la zone de l’objet en question qui réagira à chaque “frappe”.

A partir de là, il est facile de créer un panneau de contrôle sur tout type de matériaux rigides, plats ou bombés. Une simple carte électronique d’interprétation de commandes reliée aux capteurs sensitifs en entrée avec une interface de sortie quelconque (USB, série, Wi-Fi…) en sortie et les logiciels adéquates suffisent à mettre en oeuvre ces interfaces tactiles sur surfaces solides. La programmation d’un panneau de boutons de commande peut s’effectuer en quelques secondes comme le démontre Grégoire Jean, responsable marketing produit, dans la vidéo ci-dessous.

L’exploitation des ondes sonores en lieu et place des technologies de type résistives (sensibles à la pression) procure de nombreux avantages. D’abord celui de créer des interfaces de contrôle sur des surfaces déjà en place. Un mur pourra servir d’interrupteur du système d’éclairage. Un clavier virtuel pourra ainsi être créé sur une table en bois. Il suffira d’y coller un film plastique pour symboliser les touches.

D’autre part, l’absence de pièces mécaniques confère à la technologie ReverSys une plus grande résistance à l’usure du temps et aux dégradations éventuelles. “Un digicode sera ainsi insensible à l’étalement de colle, par exemple“, illustre Grégoire Jean. La maintenance sur des pièces d’usine s’en trouvera donc réduite. De plus, le système est reconfigurable à la volé. Sur un distributeur de boissons par exemple, il suffit de remplacer le film plastique ou papier illustrant le choix des commandes pour adapter les contenus de la machine aux saisons sans avoir à changer aucune pièce mécanique. Enfin, la technologie ReverSys supporte les commandes XY (points de coordonnées) si indispensable aux écrans tactiles. Et ça marche. Nouvelle démonstration ci-dessous en vidéo sur un écran tactile enrichi d’un “menu” de commandes et d’un clavier virtuel.

Forte de ses avancées technologiques, Sensitive Object poursuit ses travaux vers les matériaux souples comme le cuir ou le tissu. Mais aussi sur les grandes surfaces (jusqu’à 2,5 x 6,5 mètres). Ce qui permettrait de rendre interactive une vitrine de magasin qui, couplée à un système d’affichage d’image (projection vidéo…), offrirait une interface de navigation et de découverte des produits de la boutique. Les applications commerciales semblent infinies.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur