La Série 5 de Samsung met les pieds dans l’Ivy Bridge

Mobilité
Samsung Series 5 550P ordinateur portable Ivy Bridge

Samsung entre de plain-pied dans l’ère Ivy Bridge avec deux modèles d’ordinateurs portables regroupés sous la dénomination Série 5 et équipés de processeurs Intel Core i7 de troisième génération.

Du 15 au 17 pouces, même combat pour les deux modèles d’ordinateurs portables que Samsung intronise sous la bannière de sa Série 5 : accomplir une transition sans heurts vers l’architecture Ivy Bridge, avec le concours de processeurs Core i7 de troisième génération, à quatre coeurs physiques.

En conformité avec les spécifications qu’a récemment dévoilées Intel au sujet de sa nouvelle plate-forme de référence, les performances en sont rehaussées de l’ordre de 25% en rapport au Sandy Bridge et se chiffrent désormais à 100 milliards d’opérations par seconde grâce aux transistors MOS-3D.

Dans cette lignée, la gravure à 22 nm accouche d’une consommation énergétique moindre d’environ 20%. En outre, la technologie HyperThreading porte à 8 le nombre de coeurs logiques mis à disposition du système.

A cet égard, l’idée de s’en aller titiller les stations de travail mobiles d’entrée de gamme et leurs CPU Xeon n’a plus grand-chose d’absurde. D’autant plus que le Série 5 550P version 17 pouces embarque une carte graphique Nvidia GeForce GT 650M à 2 Go de DDR3 dédiés.

Etonnamment, la résolution maximale de son écran haute définition plafonne pourtant à 1600 x 900 pixels, en-deçà d’une Full HD (1920 x 1280) qu’il convenait d’escompter au vu d’une telle configuration matérielle.

Il n’en est rien. Samsung compense avec, en standard, un disque dur mécanique de 2 To et 8 Go de mémoire vive DDR3 à 1600 MHz.

L’implémentation d’un lecteur Blu-Ray et de haut-parleurs JBL couplés à un caisson de basses confirme l’ensemble dans sa fonctionnalité première : le multimédia, avec en contrepartie quelque 3 kilos sur la balance, pour 29 mm d’épaisseur.

Dans sa déclinaison en 15 pouces, le 550P ne se distingue guère plus de par son hypothétique portabilité : 2,5 kilos pour le même embonpoint, une résolution restreinte à 1366 x 768 pixels à l’appui d’une carte GeForce 630M et de 1 To de stockage.

Passé l’arsenal typique qui comprend un port Ethernet Gigabit ainsi qu’une connectivité sans fil Bluetooth 4.0 et Wi-Fi 802.11n, quatre ports USB (dont deux en 3.0) s’adjoignent à un couple VGA-HDMI.

Le seul tarif dont il soit fait mention, en l’occurrence 899 euros, devrait concerner le moins fourni des modèles. Samsung projetterait toutefois d’alléger les prix à la demande, moyennant quelques concessions.

En premier lieu, le lecteur Blu-Ray pourrait passer à la trappe en faveur d’un simple graveur DVD et ainsi offrir une alternative moins onéreuse aux ultrabooks de la Série 9, réservés aux plus fortunés.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur