Serveurs d’applications : IBM confirme sa place de numéro 1

Cloud

IBM, qui a ravi en 2002 à BEA Systems la place de n°1 sur le marché des serveurs d’applications, confirme son leadership en 2003.

Selon une étude de Gartner Group, IBM a consolidé en 2003 sa position de n°1 sur le marché des serveurs d’applications propriétaires (voir édition du 7 mai 2003), avec une part de marché qui atteint désormais 41,3 %, soit 429,7 millions de dollars, contre 36 % en 2002 (414,7 millions de dollars). Il est suivi par BEA Systems, qui a connu une évolution inverse à celle d’IBM puisque sa part de marché a glissé de 28,9 % en 2002 (329,5 millions de dollars) à 27,5 % (286,2 millions de dollars) en 2003. Au total, les entreprises ont investi, en 2003, 1,14 milliard de dollars dans les serveurs d’applications, ce qui représente une baisse de 8,8 % par rapport à 2002. La raison en est, selon Gartner, l’existence d’alternatives comme JBoss de la société éponyme, qui distribue gratuitement son serveur d’applications Open source et se rémunère sur la fourniture de prestations de services complémentaires, ou encore la version d’entrée de gamme du serveur d’applications de Sun Microsystems, également livrée gratuitement (voir édition du 17 décembre 2002).

Banalisation des serveurs d’applications

Cette offre quasi gratuite accélère un phénomène déjà ancien : la banalisation du serveur d’applications proprement dit, les fournisseurs se différenciant sur les modules complémentaires que sont l’intégration ou encore les outils de développement. Le but pour eux est de prendre pied dans les entreprises, éventuellement en livrant gratuitement la brique de base afin de vendre ultérieurement d’autres modules. C’est pourquoi Gartner distingue dans son étude le marché des serveurs d’applications stricto sensu de celui des suites logicielles d’infrastructure, lesquelles comprennent non seulement le serveur d’applications mais également un serveur d’intégration, un portail et des outils de développement. Dans ce cas, la part de marché d’IBM est de 31,8 % – ce qui représente un chiffre d’affaires de 873,3 millions de dollars – contre 19,2 % pour BEA Systems (soit 526,3 millions de dollars de chiffre d’affaires). Globalement, le marché des suites d’infrastructure a progressé de 2,3 % en 2003 pour atteindre 2,68 milliards de dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur