Serveurs : Dell se lance dans le refroidissement liquide

Cloud

Dell s’associe à Emerson pour déployer le système de refroidissement XD et
optimiser l’espace dans les centres de données.

Dell s’est associé à Emerson Network Power, expert en refroidissement des centres de données, dans une démarche visant à relancer ses activités de services tout en limitant la consommation d’énergie dans les centres de données.

Les deux partenaires mobiliseront leur personnel commercial autour de la vente du système de refroidissement XD d’Emerson et offriront des évaluations de centres de données communes.

Les serveurs Dell seront également certifiés pour les technologies de refroidissement d’Emerson. Tous deux espèrent réaliser 30 à 50 % d’économies d’énergie ou augmenter les performances système à hauteur de 80 %.

Les systèmes de refroidissement des centres de données actuels pompent de l’air à travers les dalles de sol : c’est ce que l’on appelle le refroidissement périphérique. Mais lorsque l’air froid est véhiculé du sol jusqu’au serveur, il perd une grande partie de sa capacité de refroidissement.

Le système de refroidissement XD utilise un refroidissement liquide basé sur les fluides réfrigérants couramment utilisés dans les réfrigérateurs grand public ou dans le domaine automobile. Le refroidissement est appliqué directement au niveau des serpentins de refroidissement du serveur ou de l’armoire de serveur via un réseau de canalisations reliées à des sorties au plafond.

Emerson propose son système XD depuis 2001 et l’a installé à ce jour sur environ 300 sites et 6 000 racks serveur. A ses débuts, le système était essentiellement utilisé par les clients d’applications de calcul haute performance, mais Fred Stack, directeur marketing de Liebert, reconnaît un taux d’adoption relativement faible. “Ce secteur [informatique] est un secteur conservateur qui s’est davantage intéressé à la performance qu’au rendement”, explique-t-il.

La majorité de ses clients utilisent la technologie pour modifier leurs salles de serveurs existantes parce qu’ils ont atteint un niveau plafond sur le plan énergétique qu’ils peuvent exploiter dans leurs centres de données pour le refroidissement et l’alimentation de leurs serveurs.

En augmentant l’efficacité du refroidissement, il est possible de libérer de l’énergie qui peut être utilisée pour installer des serveurs supplémentaires, explique Fred Stack. “Cela leur permet d’avoir davantage d’espace. Cela libère de l’énergie pour les serveurs mais ne prend pas en charge le refroidissement.”

Le système de refroidissement XD est environ 20 % plus cher que les technologies alternatives. Mais les utilisateurs rentabilisent rapidement leur investissement dans la mesure où ils peuvent installer jusqu’à 4 fois plus de serveurs dans le même espace, ajoute-t-il.

Emerson collabore avec tous les plus grands fournisseurs de serveurs. Le fabricant a conçu un système de refroidissement liquide pour IBM et s’est associé à HP pour le développement de sa technologie Dynamic Smart Cooling dévoilée en novembre dernier. La technologie HP utilise un réseau de capteurs afin de déterminer les points chauds dans la salle et ajuster la charge de refroidissement. Lorsqu’il a dévoilé sa technologie, HP garantissait une économie d’énergie allant jusqu’à 40 %.

HP a entrepris le déploiement de la technologie dans ses propres centres de données, mais ne l’a fournie pour l’heure à aucun de ses clients, précise Fred Stack.

Le refroidissement liquide des serveurs n’a rien d’une nouveauté. Mais la plupart des autres grands fabricants de serveurs hésitent à s’engager dans un partenariat aussi étendu que celui de Dell étant donné qu’ils possèdent leurs propres services de conseils. “Dell reconnaît être à la traîne en ce qui concerne les services”, fait remarquer Fred Stack.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 28 juin 2007.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur