Serveurs : IBM domine toujours le marché EMEA

Mobilité

Le marché des serveurs en zone Europe, Moyen-Orient et Afrique a bénéficié d’une croissance de 8% sur l’année 2004, selon une étude d’IDC.

[Réactualisation 01/03/05, 10h30]
Selon l’indice des serveurs d’IDC portant sur la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique), le marché des serveurs a marqué, au cours du 4e trimestre 2004, une hausse de 3 % des revenus en dollars courants (*) par rapport à la même période 2003. Sur l’ensemble de l’année, la croissance des revenus des constructeurs a ainsi été positive (+ 8 %) en dollars constants et légèrement négative en euros.

L’Europe de l’Est tire les revenus

Pour IDC, quatre principales raisons expliquent cette évolution : la faiblesse du dollar par rapport à l’euro, l’augmentation des dépenses dans le cadre de grands projets d’infrastructures IT, une forte demande en provenance des PME et enfin une croissance importante des revenus au Moyen-Orient, en Afrique et en Europe de l’Est.

Les nouveaux membres de l’Union européenne ont notamment fait l’objet d’une attention particulière de la part des fournisseurs IT, laquelle s’est traduite par une augmentation de 14,2 % des revenus au 4e trimestre. D’autre part, la dépréciation du dollar, combinée à une plus rude concurrence et à la baisse du prix des composants, a permis de maintenir la croissance du marché en tirant les prix vers le bas.

Transition vers les architectures modulaires

Une bonne part de cette croissance est à mettre à l’actif des serveurs x86 qui ont généré des revenus en hausse de 17,8 % sur l’année (15,3 % en termes d’unités vendues). IDC note également une tendance très nette des entreprises à adopter des architectures modulaires : les ventes de serveurs lames et de serveurs en rack ont respectivement bondi de 79,3 % et 27,8 % au cours de l’année, alors que celle des serveurs tours sont restées globalement stables.

Parmi les architectures x86, les serveurs Windows tirent particulièrement bien leur épingle du jeu : ils affichent une belle progression de 21,5 % en revenus et 18,7 % en unités vendues sur l’ensemble de l’année. Les serveurs Unix voient quant à eux leurs revenus décliner de 2 % malgré une hausse de 3,8 % du nombre d’unités écoulées. Enfin, les serveurs Linux confirment l’engouement dont ils font l’objet, notamment dans les centres de données, avec une hausse de 38 % des revenus en 2004.

Une tendance favorable à Dell

Du point de vue du classement des constructeurs, la tendance est à la stabilité. Bien qu’il ait perdu 0,6 % de part de marché par rapport à l’année 2003, IBM reste le principal fournisseur de serveurs, en termes de revenus, pour la zone EMEA. HP maintient quant à lui sa position tandis que Fujitsu-Siemens et Sun Microsystems enregistrent un léger recul. Mais le grand gagnant de l’année est, selon IDC, le constructeur Dell qui profite directement de l’engouement actuel pour les architectures x86.

(*) Dollars dont le pouvoir d’achat est équivalent à celui en cours à la date de référence.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur