Serveurs lames : IBM et Novell facturent au châssis

Cloud

Ce modèle de licence unique, quel que soit le nombre de serveurs lames exploités, permettrait jusqu’à 17 000 dollars d’économies.

IBM et Novell viennent de faire évoluer leur politique de facturation des licences pour les serveurs lames. Les deux acteurs proposent depuis le 12 octobre dernier une licence globale par châssis et non plus par serveur (ou par processeur). Ainsi, quel que soit le nombre de serveurs de la gamme BladeCenter intégrés dans un châssis, le client ne devra s’acquitter que d’une seule licence Linux (pour le support de SUSE Linux Enteprise Server 9 de Novell, en l’occurrence).

Les tarifs commencent désormais à 2 792 dollars par an pour les mises à jour Novell. Selon IBM, ce modèle de facturation permettrait aux clients d’économiser jusqu’à 17 000 dollars.

Châssis hétérogènes

Cette offre intéressera essentiellement les entreprises qui projettent de faire évoluer rapidement leur infrastructure. Un châssis BladeCenter peut recevoir jusqu’à 14 serveurs lames du même type. IBM estime que l’offre est amortie à partir de la huitième lame. Surtout, la licence autorise le mélange des plates-formes : ainsi, des processeurs Xeon (x86 et EMT64) pourront cohabiter au sein du même châssis aux côtés de plates-formes AMD64 (Opteron) et Power d’IBM. En effet, la solution Linux de Novell supporte l’ensemble des plates-formes matérielles proposées par IBM.

IBM n’est pas le premier à aborder la licence unique par châssis. L’été dernier, HP avait décidé de facturer de la même manière les licences de ses serveurs BladeSystem associés au pack Linux Red Hat Enterprise et aux outils d’administration. Une politique qui pourrait aider à généraliser les solutions Linux dans le monde de l’entreprise.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur