Serveurs : Sun et Fujitsu équipent leur gamme M series de Sparc64 VII

Cloud

Le processeur Sparc64 VII est près de deux fois plus performant que le Sparc64 VI. Avec un gain de 44% en consommation d’énergie par coeur.

Fidèles à leur engagement de la fin des années 80, les deux firmes poursuivent le développement des processeurs Sparc (Scalable Processor Architecture), dans le maintien de leur compatibilité binaire, avec le jeu d’instructions réduit initial. Cette compatibilité permet de faire fonctionner le système d’exploitation Solaris, ainsi que les applications tournant sur cet OS, actuellement livré en version 10 update 5, sur tout serveur à base de processeur Sparc.

Lancée en mai 2007, la gamme des mainframes Sparc Enterprise M series se destine aux applications critiques d’entreprise, aux traitements lourds ou complexes, aux calculs à haute performance et aux besoins en haute disponibilité: importantes bases de données, ERP, CRM… Cette gamme, conçue pour la virtualisation et la consolidation, se compose des M4000, 5000, 8000 et 9000, capables d’accueillir, suivant les modèles, de 4 à 64 processeurs.

Curieusement, Sun et Fujitsu les proposent équipés, au choix, des processeurs Sparc64 VI ou des nouveaux Sparc64 VII. D’ailleurs, la différence de tarifs qui en découle, de l’ordre de 10% à 20% suivant les configurations, “ne devrait pas dissuader les entreprises de passer aux nouveaux processeurs, qui doublent la puissance de traitement et baissent la consommation”, souligne Jean-Yves Migeon, Responsable Marketing Produits Systèmes de Sun Microsystems France.

Processeur de dernière génération

Le Sparc64 VII embarque 4 coeurs de 2 threads chacun, alors que le Sparc64 VI compte 2 coeurs de 2 threads. Leur compatibilité est telle qu’un même serveur Sparc Enterprise M series peut faire fonctionner, simultanément, des cartes Sparc64 VI et des cartes Sparc64 VII. “Cet avantage indéniable, en terme d’évolutivité et de valorisation des actifs informatiques, était d’ailleurs annoncé par la road map, dès le lancement de la série M”, précise Jean-Yves Migeon. Les processeurs Sparc64 VI et VII se caractérisent également par des fonctions de sécurité intégrées, comme la ré-émission automatique d’instruction, instruction retry, la détection et correction d’erreur, ECC, etc.

Egalement partenaires dans la commercialisation et l’après-vente de leurs gammes communes de serveurs, Sun et Fujitsu développent cependant séparément leurs lignes de processeurs Sparc: Sparc64 chez Fujitsu et UltraSparc chez Sun. Ces deux gammes sont complémentaires et visent des serveurs à usage différents. Ainsi, l’UltraSparc T2 Plus, à 64 threads sur 8 coeurs, est optimisé pour les traitements de nombreux flux en parallèle mais à relativement faible puissance par thread. Dans cette catégorie, M. Migeon place les serveurs de communications de type mail ou SMS, ou encore des applications Web, Java ou transactionnelles. Les Sparc64 VI et VII se destinent, eux, davantage aux serveurs de milieu et haut de gamme, à forte charge de travail par thread. A ce titre, M. Migeon rappelle que “ces serveurs permettent d’accéder à un haut niveau de performance, de disponibilité et de sécurité”.

Les mainframes Sparc Enterprise M series de Sun et Fujitsu s’inscrivent en concurrents des IBM System p5, à base de processeurs Power6, et des HP Integrity, à base de processeurs Itanium. Cependant, Sun affirme que ses serveurs M9000, basés sur des quadricoeurs Sparc64 VII, bénéficient de meilleures performances, par exemple en application combinée SAP ERP 6.0 et bases de données Oracle 10g.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur