Service de cartographie : Apple aurait mis la main sur PlaceBase

CloudMobilitéSmartphones

Selon les informations qui circulent sur la Toile, Apple aurait racheté la start-up PlaceBase, qui fournit des services de cartographie et de géolocalisation. L’iPhone pourrait vite profiter de cette acquisition.

Apple compte bien parer l’iPhone avec des applications maison : une manière de couper l’herbe sous le pied de certains de ses concurrents, comme Google, qui propose également des applications à télécharger sur le smartphone vedette de la firme de Cupertino.

Ainsi, Apple aurait racheté très discrètement au mois de juillet la start-up américaine PlaceBase, selon plusieurs rumeurs qui avait alors circulées sur le Net, relayées par nos confrères de ComputerWorld.com. PlaceBase, fondé en 2005, s’est spécialisé dans la géolocalisation et les services de cartographie en ligne, à l’image de ce que propose l’outil Google Maps.

Ainsi l’ancien P-DG de PlaceBase, Jaron Waldman, précise sur son profil LinkedIn être désormais un salarié d’Apple et avoir intégré l’équipe “Geo Team” de la firme de Cupertino, sans livrer plus de précisions. Apple n’a pour l’instant pas commenté ces informations.

Si le rachat de PlaceBase est officiellement confirmé, Apple ajouterait une corde de plus à son arc en offrant ses propres services de cartographie sur l’iPhone, en faisant appel au savoir faire de la jeune pousse américaine, qui propose des services de cartographie à valeur ajoutée et personnalisables. En effet, plusieurs types d’informations peuvent venir compléter les cartes mises en avant par PlaceBase : points d’intérêts (localisation de boutiques, restaurants, stations-services), informations sur l’immobilier, données démographiques, taux de criminalité d’un quartier, etc.

Ce rachat pourrait expliquer le récent refus d’Apple d’intégrer à son iPhone l’outil Google Latitude, une décision qui avait soulevé la colère de la firme de Mountain View, d’autant que la marque à la Pomme refuse pour le moment d’intégrer également à son smartphone l’outil de VoIP, Google Voice.

Selon Google, Apple avait alors rapidement expliqué son refus en expliquant que l’application Google Latitude ferait doublon avec les cartes pré-installées dans l’iPhone.

A lire également sur ITespresso.fr : Dossier spécial : L’effet iPhone 3G S


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur