Service universel : 118 218 et 118 008 visent les renseignements téléphoniques

Mobilité

Le Numéro et le groupe PagesJaunes se portent candidats sur ce lot spécifique en proposant des modèles différents.

L’appel à candidatures, lancé mi-janvier par le gouvernement pour répondre aux besoins du service universel des télécoms (divisés en quatre lot), commence à susciter des vocations.

Alors que SFR et France Telecom vont s’affronter sur le volet de la téléphonie fixe, les renseignements téléphoniques deviennent un autre enjeu très sérieux. En l’état actuel, France Telecom gère ce volet du service universel. Mais l’opérateur historique a fait savoir qu’il ne souhaitait plus poursuivre cette mission d’intéret public.

Mais les premiers postulants alternatifs prennent position. Ainsi, le 118 218 (édité par Le Numéro) a annoncé son intention de déposer sa candidature au service universel de renseignements.

A partir du 118 713, Le Numéro veut proposer un accès à un serveur vocal gratuit depuis la plupart des fixes et des mobiles (hors coût de la communication mobile). Un service qui était déjà opérationnel depuis juin 2008 mais le modèle était différent puisque des messages publicitaires étaient diffusés pendant l’appel.

Un tarif “d’environ un euro” pour PagesJaunes

La société, qui a développé la marque 118 218 en reprenant le jingle d’une célèbre émission de gym tonic des années 80, n’est pas la seule sur les rangs. Selon l’AFP, le groupe PagesJaunes, qui exploite le 118 008, veut également se porter candidat sur le même lot du service universel.

Le modèle serait différent : a partir du 118 612, le groupe annuairiste, ancienne propriété de France Telecom, voudrait proposer un tarif “d’environ un euro par appel, comprenant la mise en relation avec le correspondant”.

PagesJaunes se positionne également sur un autre lot : la fourniture d’un annuaire universel en version papier.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur