Services informatiques et logiciels : Syntec Informatique escompte une timide reprise

Cloud

Après une année 2009 difficile, Syntec Informatique pronostique que les secteurs des services informatiques et des logiciels connaîtront une légère croissance en 2010, ne dépassant pas les 2%.

Après une année 2009 morose pour le marché des services informatiques et des logiciels et très difficile pour le secteur des conseils en technologies, Syntec Informatique table, dans son dernier rapport, sur une timide reprise de la croissance pour cette année, comprise en 0 et 2%.

Ainsi, la chambre professionnelle des SSII, des éditeurs de logiciels et des sociétés de conseils note que le secteur de logiciels et des services a enregistré l’année dernière un important repli évalué à 4%, après tout de même quatre années de croissance de plus de 5%.

Seule la branche Infogérance a été quelque peu épargnée, et a enregistré, en 2009, une croissance “légèrement positive”.

La remontée s’annonce donc longue et difficile, avec une croissance dans le secteur des logiciels et des services qui s’annonce très modérée pour 2010.

Les logiciels, la R&D, l’infogérance et le SaaS tirent la croissance vers le haut

Quelques signes d’embellie devront toutefois se manifester. Syntec Informatique estime que le marché des Conseils et des Services Informatiques devrait connaître une croissance de 0,5%.

Ce taux devrait atteindre les 2% pour le secteur des Logiciels et 1% pour le Conseil en technologie.

Les créneaux les plus porteurs devraient rester les logiciels et la R&D externalisée, tout comme le secteur de l’infogérance qui devrait conserver sa “dynamique de croissance”. Dans une moindre mesure, le SaaS (Software as a Service) devrait lui aussi continuer de susciter un intérêt plutôt vif auprès des clients.

Vers une reprise de l’emploi

L’emploi dans le secteur de l’informatique devrait connaître en 2010 un nouveau souffle. Syntec Informatique souligne dans son étude que la timide reprise économique pourrait engendrer “une légère hausse des recrutements” cette année, avec de 3 000 à 5 000 créations d’emplois.

L’année dernière, l’effectif du secteur des logiciels et des services avait connu un repli de 3%, même si le taux de chômage de la branche informatique reste encore inférieur à la moyenne nationale.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur