Services mobiles sans contact : Orange France veut jouer les éclaireurs

Mobilité

Début 2008, Orange France va lancer à Bordeaux sa première offre commerciale
de services mobiles sans contact fondés sur la norme NFC. Reportage.

Orange France vient d’annoncer une première européenne dans le domaine de la NFC (pour Near Field Communication) alors que le marché asiatique (Japon et Corée surtout) ont joué un rôle précurseur dans ce domaine.

D’ici la fin du premier trimestre 20008, l’opérateur mobile prévoit de déployer à Bordeaux (Gironde) une première offre commerciale de services mobiles sans contact à partir d’un téléphone mobile sous cette norme en cours de standardisation.

“Nous sommes dans une période charnière entre l’expérimentation et l’application commerciale”, constate Jean-Noël Tronc, Directeur général des activités mobiles d’Orange France lors d’une conférence de presse organisé le 27 juin dans la métropole pionnière. Néanmoins, les détails tarifaires de la commercialisation et le nombre de terminaux compatibles NFC n’ont pas été encore divulgués.

Explorer le potentiel au delà de la phase de tests

Comment définir les services mobiles”sans contact” ? Les Franciliens ont déjà une petite idée de la NFC puisque cette technologie est intégrée sur le Pass Navigo de la RATP qui permet de valider un ticket de transport. Pour cela, il suffit à l’utilisateur de passer la carte à quelques centimètres d’une borne d’accès déployée dans le métro ou le bus. Dans la vision des opérateurs mobiles, la fonctionnalité NFC/”Sans contact” pourrait être intégrée directement dans le téléphone mobile au niveau de la carte SIM. Ainsi, les trois principaux opérateurs mobiles (Orange, SFR et Bouygues Telecom) ont mené des expérimentations dans ce sens avec la RATP.

Mais, au regard des expérimentations qui ont été menées par Orange dans deux villes (Nice et Caen) dans la période 2005-2006 et qui a concerné 300 clients, des applications grand public et professionnelles commencent à se dessiner dans divers domaines : déplacements par transports en commun (achat, stockage, validation de titres), paiement en magasin, accès à des services publics et l’information.

Au menu NFC : transport, mobilier urbain, shoppping

A Bordeaux, les premiers acteurs ralliés à l’initiative NFC d’Orange ont été dévoilés : outre la Communauté urbaine de Bordeaux prête à accueillir dans les mêmes conditions d’autres opérateurs mobiles, trois acteurs d’horizon divers manifestent un intérêt particulier vis-à-vis du potentiel des services “sans contact” (sur mobile ou par carte à puce d’ailleurs).

Ainsi, Veolia Transport étudie dans quelle mesure les habitants d’une ville pourraient commander leurs billets de transport en commun directement sur leurs mobiles. Ce terminal se transformant à la fois comme canal de vente à distance mais aussi titre de transport virtuel à valider dans les bornes déployées dans le métro, le bus ou le tramway. A l’occasion de la conférence de presse, Cyrille du Peloux, Directeur général de Veolia Transport, est venu rappeler que sa société avait déjà contribué au test d’Orange mené dans ce sens avec les bus de la Canca (nom de la régie locale de transport) de Nice. Elle confirme son intérêt avec le déploiement du service B’pass [B comme Bordeaux, CQFD].

Pour le compte de Clear Channel France, son directeur général adjoint Pierre-Yves Lecharny a pris son bâton de pèlerin en faveur de l’usage des services mobiles sans contact dans un cadre d’affichage urbain. Les détenteurs d’un mobile NFC pourraient très bien obtenir des renseignements complémentaires (sous forme de vidéos, de téléchargement de contenus voire d’offres promotionnelles) sur un produit promu à travers un mobilier publicitaire. Il lui suffirait de rapprocher son terminal mobile du tag NFC installé sur un panneau d’affichage pour bénéficier de ses contenus associés.

“Nous sommes à la recherche d’enrichissement de médias à l’aide des nouvelles technologies”, commente Pierre-Yves Lecharny. On voit apparaître une combinaison intéressante : le mobilier urbain touche une large audience (les consommateurs qui passent dans la rue) tout en se prêtant à des offres ciblées via les tags NFC (un bon de réduction offert dans un magasin de proximité).

Autre type d’application dans une optique de service public, la possibilité d’utiliser des étiquettes NFC répartis sur des sites touristiques proposant des compléments d’information multimédia (l’historique raconté en vidéo par exemple).

(lire la suite page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur