Services Wi-Fi publics : Gowex au cœur d’un scandale financier

BourseEntrepriseManagementNominationsRégulations
jenaro-garcia-martin-gowex

Les comptes de l’opérateur sans fil Gowex d’origine espagnol ont été falsifiés depuis plusieurs années. Plus dure sera la chute.

Le scandale financier est énorme : Gowex, fournisseur de solutions d’infrastructures pour réseaux sans fil (Wi-Fi) d’origine espagnol, compte déposer le bilan. La société n’étant plus en mesure d’honorer ses dettes, elle va demander à être placée sous la protection de la loi sur les faillites.

Les aveux de son P-DG et fondateur Jenaro Garcia Martin sont incroyables. Sa société présente des “comptes falsifiés” depuis au moins quatre ans alors que la société fait l’objet d’une double cotation boursière depuis juin 2010: le Marché alternatif de la Bourse (Mercado Alternativo Bursátil ou MAB, présenté comme l’équivalent madrilène du marché non réglementé français Alternext) et sur ALTERNEXT de NYSE-EURONEXT. Le journal El Confidencial évoque même une période trouble de présentation de résultats financiers de huit ans.

La cotation de Gowex a été interrompue jeudi et le cabinet PricewaterhouseCoopers a été mandaté pour pratiquer un audit approfondi des comptes. Se dirige-t-on vers un plan d’action pour remonter la pente et sauver l’entreprise ou la descente aux enfers va-t-elle s’accentuer ?

“Garcia Martin a déclaré à plusieurs membres du conseil d’administration que les comptes de la société, au moins ceux des quatre dernières années, ne reflétaient pas la réalité et qu’il était responsable de cette écart. Le conseil d’administration a accepté sa démission”, explique la direction de Gowex dans un communiqué.

L’affaire a explosé après une note initiale au vitriol publiée début juillet de Gotham City Research. Ce cabinet de conseils aux investisseurs d’origine américaine, qui traque visiblements les sociétés suspectées de tromperies dans les résultats financiers avancés, avait mené une enquête de plusieurs mois sur Gowex.

Sur Twitter, Jenaro Garcia Martin se contente de présenter ses excuses auprès de tous. “Je suis sincèrement navré.” Tout en poursuivant dans son dernier tweet en date du 6 juillet : “J’ai fait ma déposition et mes aveux. Je veux collaborer avec la justice. J’assumerai les conséquences.”

En fin de semaine dernière, une association d’investisseurs professionnels (Asinver) a porté plainte devant la justice espagnole pour “délits présumés de falsification d’informations économiques et financières, falsification de comptes annuels et utilisation d’informations privilégiées”.

La création  de Gowex remonte à 1999. L’opérateur a développé sa notoriété en développant des services Wi-fi gratuits dans les rues et dans les transports en commun (concept de Wireless Smart Cities), avec des service de publicité géolocalisée en contrepartie.

La société a signé des contrats dans 90 villes dans le monde, dont New York, Madrid et Paris. Ainsi, en 2012, Gowex avait signé un accord avec la RATP pour déployer un accès Wi-Fi gratuit dans certaines stations du métro et du RER parisien. Les gares ferroviaires et les aéroports étaient aussi des sites de prédilection pour Gowex comme Roissy-Charles-de-Gaulle, Orly, Marseille, Lyon, Bordeaux, Nice et Beauvais.

En 2013, la société affichait un chiffre d’affaires de 182,6 millions d’euros. Mais il va falloir remettre à plat toute la comptabilité pour y voir plus clair dans les vrais résultats.

Quiz : Connaissez-vous vraiment l’e-réputation ?

Credit photo : Page Facebook Gowex : Jenaro Garcia Martin


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur