SFR ne fait pas d’affaires avec Numericable

Régulations
sfr-numericable-vivendi-fibre-optique

La maison Vivendi se veut formelle : le rapprochement évoqué entre sa filiale SFR et le câblo-opérateur Numericable n’est que le fruit de “rumeurs de marché”.

Interpellée quant à un éventuel rapprochement entre SFR et Numericable, Vivendi, maison mère de “l’opérateur au carré rouge”, ne fait aucun commentaire.

Le groupe de médias et de communication, dirigé par Jean-René Fourtou, se contente d’imputer cet emballement à “des rumeurs de marché” qui interviennent à point nommé pour le câblo-opérateur.

“Numericable se cherche comme tous les ans un repreneur.”

Le Journal du Dimanche a mis le feu aux poudres en faisant état de pourparlers amorcés plusieurs semaines en amont entre le seul câblo-opérateur français et le numéro 2 des télécoms.

Ces négociations prêtées aux deux parties auraient pu aboutir à la naissance d’une entité dont Vivendi aurait conservé 49% des parts, avec une compensation de 4 milliards d’euros en cash.

Une estimation établie au regard des valorisations respectives de SFR (quelque 15 milliards d’euros) et Numericable (3 à 4 milliards d’euros, avec une dette de 3 milliard d’euros).

Une telle structure pourrait jouer les premiers rôles dans l’offre très haut débit.

En effet, au 30 juin 2012, SFR compte 5 millions de clients fixes et Numericable revendique un portefeuille de 500 000 abonnés à ses offres fibre, soit deux fois plus que le trio Orange – SFR – Bouygues Telecom réuni.

Malgré l’opportunité d’un telle union des forces, SFR dément toute manoeuvre en ce sens, comme l’explique Silicon.fr.

Sous tension, le secteur français des télécoms se trouve en situation de recomposition. De fait, mécaniquement, les actionnaires des deux sociétés se parlent. Il n’est pas pour autant question d’un rapprochement.

Reste que Vivendi projette depuis le printemps une revue stratégique de ses actifs.

Les pronostics sont ouverts. Il n’est pas exclu, à titre d’exemple, que Vivendi se désengage de l’activité télécoms au moyen d’une scission, partielle ou intégrale, vis-à-vis de SFR en France.

La visite à Bercy de Jean-René Fourtou demain, mardi 16 octobre, apportera peut-être des éléments pour départager le vrai du faux.

En fait, de nombreuses options restent à l’étude pour le pôle télécoms de Vivendi : vente de Maroc Telecom et de GVT pour se concentrer sur SFR, fusion avec Numericable, (re)vente à Vodafone (ex-partenaire de Vivendi dans SFR), recours à des fonds d’investissement, introduction en Bourse…

Et il est bien difficile de savoir ce qui va ressortir de cette révision stratégique.

———– Quiz ITespresso.fr ————-
Connaissez-vous vraiment SFR ?
Evaluez vos connaissances sur notre quiz spécial sur l’opérateur télécoms
——————————————–


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur