SFR Entreprises offensif sur le MachinetoMachine

Mobilité

D’ici 2011, la division BtoB de l’opérateur mobile veut s’approprier 50% de part de marché des services télécoms pour objets communicants.

Ecartons le terme barbare du MachineToMachine (MtoM) et mettons en avant la dimension plus marketing des “machines communicantes” ou “objets communicants”. Un virage à ne pas rater, estime la division Entreprises de SFR qui voit poindre des perspectives importantes de busines.

“Nous observons une croissance à trois chiffres dans le MtoM (…) Cette activité nous permet d’écouler le plus grand nombre de cartes SIM”, constate Bertrand Mabille, Directeur général de SFR Entreprises, sans entrer dans les détails chiffrés. Actuellement, SFR recense un parc de “600 000 objets communicants” déployés dans diverses activités et pour le compte de clients d’horizon divers : télémétrie-télégestion (59%), télématique/tracking marchandise (25%), monétique (11%) et sécurité-santé (5%).

D’ici 2011, la division BtoB de l’opérateur mobile, qui compte s’appuyer sur les forces de Neuf Cegetel en cours d’acquisition mais aussi sur la R&D de Vodafone (son deuxième grand actionnaire après Vivendi), voudrait s’approprier 50% de part de marché des services télécoms pour objets communicants. A cette échéance, un volume de 3 à 4 millions de cartes SIM MtoM sera écoulé sur le marché français. Le chiffre d’affaires de SFR dans ce segment de services mobiles pourrait alors atteindre la barre des 100 millions d’euros.

Perspectives d’un méga-marché

Lors d’un point presse organisé le 27 mars (juste avant le salon des solutions MtoM qui se tiendra à Paris Expo-Porte de Versailles la semaine prochaine), SFR Entreprises a abordé les perspectives alléchantes qui touchent à la fois le monde de l’entreprise, la ville, les transports et la maison (numérique forcément avec des systèmes d’alarme ou de gestion d’énergie).

Bref, des univers globaux qui constituent autant de viviers MtoM. Sans compter sur de nouveaux champs d’application dans le domaine de la santé (maintien à domicile, télésurveillance… ) ou le “développement durable” (télépéages, gestion des déchets… ).

Mais la perspective de méga-marchés rend les prestataires fébriles… à l’instar du projet de renouvellement d’un million de compteurs d’EDF (une dimension MtoM est attendue sur le volet des concentrateurs).

(lire la fin de l’article page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur