SFR va intégrer Numergy : c’est la fin du cloud souverain

CloudEntrepriseFusions-acquisitionsOpérateursRéseaux
sfr-numergy-cloud-souverain
8 6

Après le rapprochement entre Orange et Cloudwatt, SFR va sauver Numergy. L’échec du cloud souverain à la française est patent.

SFR va sauver Numergy alors que le fournisseur de solutions de cloud (initialement « souverain ») était placé sous procédure de sauvegarde depuis mi-octobre.

Le groupe télécoms (propriété d’Altice) compte acquérir les participations détenues par la Caisse des Dépôts (33%) au nom du Programme d’Investissements d’Avenir et Atos (20%) dans Numergy.

« SFR pérennisera ainsi une entreprise dans laquelle il est investi depuis son origine », précise le communiqué. En 2014, Numergy affichait un CA de presque 6 millions d’euros et dispose d’un effectif de 72 personnes.

L’opérateur repreneur précise que « cet accord est soumis à un certain nombre de conditions », dont la consultation des instances représentatives du personnel de Numergy.

SFR considère que l’offre de Numergy (fournir aux entreprises et organisations publiques des ressources cloud) est « complémentaire » à la sienne voire à celle de sa maison-mère Altice (cloud, IOT et services managés).

C’est la fin du binôme du « cloud souverain ». Auparavant, Cloudwatt avait rejoint Orange Business Services en mars 2015.

Avec l’intégration de Numergy dans SFR, l’un des volets les plus marquants du Programme d’Investissements d’Avenir perd toute sa substance.

Rappelons la genèse en 2012 (nom de code Andromède) : issus d’un appel à projet public afin de créer un « cloud souverain », deux consortiums avaient vocation à renforcer la sécurité des données et leur localisation sur le territoire français.

Sous la houlette de la Caisse des Dépôts censée défendre les intérêts de l’Etat, Orange et Thales soutenaient Cloudwatt tandis que SFR et Bull privilégiaient Numergy.

Leurs objectifs initiaux étaient ambitieux (entre 450 et 500 millions d’euros de chiffres d’affaires à l’horizon 2016-2017).

Mise initiale consentie par l’Etat pour chaque projet de « cloud souverain » : 75 millions d’euros.

Montant initial d’investissement pour Cloudwatt et Numergy en prenant en compte la contribution des pôles industriels : 225 millions d’euros chacun.

Difficile de ne pas parler de gâchis financiers dans les deux cas.

(Crédit photo : Shutterstock.com – Droit d’auteur : everything possible)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur