SFR : la vague Free est passée, place à la riposte

Cloud

Dans Le Figaro, Jean-Bernard Lévy, le nouveau patron de SFR, considère qu’il faut relancer l’offensive commerciale et réduire les coûts d’exploitation de l’opérateur mobile.

Jean-Bernard Lévy veut sonner la mobilisation chez SFR.

Il y a quinze jours, le président du directoire du groupe Vivendi a pris le poste de P-DG de sa filiale télécoms SFR. 

Le départ soudain de Frank Esser jusqu’ici aux commandes est évoqué dans un entretien accordé au Figaro.

“Courant mars, Frank Esser et moi sommes arrivés à la conclusion qu’il était nécessaire de tourner la page pour donner une nouvelle impulsion à SFR”, déclare Jean-Bernard Lévy.

“Après dix ans passés avec grand succès à la tête de l’entreprise, que Frank a considérablement développée, nous avons décidé ce changement d’un commun accord et dans la sérénité, afin d’accélérer la transformation de SFR pour l’adapter aux nouvelles conditions du marché des télécoms.”

En priorité, c’est la riposte commerciale face à Free Mobile qui doit être accentuée et il faut réduire les coûts opérationnels.

Et cela passera visiblement par des questions d’ajustement d’effectifs.

“Chez SFR, j’ai engagé dès le lendemain de mon arrivée la première étape de discussion avec les organisations syndicales pour ajuster les coûts”, explique Jean-Bernard Lévy.

“Je ne peux pas en dire plus à ce stade. Bien entendu le niveau d’activité de la filière en France est en jeu.”

Le deuxième opérateur mobile en France a bel et bien perdu 200 000 clients avec l’arrivée du groupe de Xavier Niel sur son marché de prédilection à la mi-janvier.

“Il a fallu huit semaines pour écluser cette vague. Mais, depuis le 15 mars, les départs ont considérablement baissé et nous sommes revenus à un rythme de départs modéré, même si le nombre est un peu plus élevé qu’auparavant!”, explique Jean-Bernard Lévy.

A l’instar de ses concurrents Orange ou Bouygues Telecom, le nouveau patron de SFR perçoit à son tour “un courant significatif de déçus de Free” qui revient vers SFR.

Mi-avril, “l’opérateur au carré rouge” compte lancer de nouvelles offres simplifiées pour reprendre position dans la bataille des offres mobiles.

A plus long terme, SFR se penchera aussi sur le déploiement de la 4G qui sera effectué courant 2013 dans plusieurs grandes villes pour permettre le développement de la vidéo HD sur mobile et autres services multimédia à très haut débit.

Mais pas à Paris si “la municipalité empêche les opérateurs d’implanter les équipements“.

 

Testez vos connaissances des opérateurs mobiles français en participant à notre quizz :

Connaissez vous bien les opérateurs mobiles ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur