SFR met l’accent sur la musique pour développer sa stratégie de contenus

Mobilité

Lors de l’inauguration du bar-salle de concert Studio SFR à Paris, l’opérateur mobile a dressé un bilan de sa stratégie data.

A l’occasion de l’inauguration du Studio SFR du nom d’un concept d’établissement entre le bar lounge l’auditorium et un espace commercial (voir encadré sous l’article), l’opérateur mobile a fait le point sur sa stratégie de contenus. Un point sur lequel sont principal concurrent Orange se montre particulièrement agressif.

En guise d’accroche thématique, SFR développe des services autour de la musique sur Internet et sur mobile. La filiale mobile du groupe Vivendi recense 711 000 utilisateurs de sa plate-forme de téléchargements en 2007, en hausse de 12,8% par rapport à l’année précédente. Elle a recensé deux fois plus de téléchargements de singles en 2007 pour atteindre un volume de 6,3 millions.

Dorénavant, le catalogue SFR Music comprend un million de singles dont 300 000 titres sans DRM et un millier de clips vidéo. Depuis le mois de janvier, l’opérateur dénombre un million de singles téléchargés par mois sur sa plate-forme. Mais gare à la concurrence dans le domaine musical. Sur fond de déploiement du réseau 3G +, Orange vient de relancer une offensive avec une offre illimitée forfaitaire baptisée Musique Max.

Dernière initiative recensée mais sur Internet cette fois-ci : le site Attentionmusiquefraiche.fr, ouvert en version bêta, va fédérer l’ensemble des services musique (concerts live, téléchargements de titres, achat de billets…). Il va monter en puissance dans le courant du deuxième semestre avec un service de création et de partage de play-lists mais aussi la possibilité de gérer ses Web radios favorites.

Jeux vidéo et GPS : deux autres viviers data

Frank Esser, PDG de SFR, a fait un point plus global sur les partenariats signés avec les producteurs de contenus : télévision (M6, TF1, France Télévisions…), musique (avec des majors comme Universal Music, Warner, EMI mais aussi des labels comme Because ou Naïve) ou portails (AuFéminin, Dailymotion, YouTube, MySpace…).

Actualité sportive oblige, SFR doit se montrer déçu des piètres prestations des Bleus à l’occasion de l’Euro 2008 : l’opérateur mobile a signé un accord avec le Fédération Française de Football et l’UEFA au niveau européen (SFR a le statut de diffuseur mobile officiel de la compétition) et dispose d’un contrat de sponsorship avec Thierry Henri.

Parmi les chiffres-clés diffusés, la montée en puissance des jeux vidéo est intéressante à suivre. En 2007, l’opérateur mobile a recensé 5 millions de jeux sur mobile téléchargés depuis son portail Vodafone Live.

La popularité du mixte terminaux mobiles + GPS se confirme : l’opérateur recense 200 000 téléphones équipés d’un système de navigation automobile dans son parc. Dans le courant du premier semestre 2009, SFR devrait ouvrir un service sophistiqué baptisé HD Traffic en collaboration avec TomTom, fabricant leader mondial dans le domaine des systèmes de navigation.

Ca pulse avec le Studio SFR
Situé dans le quartier de la Madeleine (VIIIème arrondissement de Paris), le “Studio SFR” servira de vitrine de luxe. Il abrite une boutique, une salle de concerts de 200 places ainsi qu’un restaurant et un bar. Plus de 500 000 visiteurs par an sont attendus. Cet endroit devrait notamment servir à mettre en valeur les efforts de promotion “découverte musique” fournis par l’opérateur. Sa plate-forme Jeunes Talents Music recense 10 000 artistes inscrits. Un réservoir de “nouvelles stars” qui pourrait se produire sur place. SFR considère qu’il s’agit “du plus grand espace dédié à la téléphonie mobile et à Internet en Europe”. Avec un degré d’exigence technologique revendiqué : tous les contrats signés avec les clients seront dématérialisés, tout comme la PLV (publicité sur lieu de vente) totalement électronique.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur