SFR- Neuf Cegetel entame une phase de réduction d’effectif

Mobilité

Le nouvel ensemble formant le premier opérateur télécoms alternatif va lancer un plan de départs volontaires dans la limite de 450 postes.

A peine formé, le nouvel ensemble SFR-Neuf Cegetel entre déjà en phase de restructuration. L’opérateur télécoms alternatif va supprimer 450 postes, soit 5% des effectifs. Ces informations ont été confirmées par le groupe SFR-Neuf Cegetel à la suite d’éléments diffusés dans l’édition du 1er juillet des Echos.

En fait, il s’agirait d’un plan de départs volontaires organisé après la fusion entre les deux groupes. “800 postes” ont été identifiés, “mais la limite est bien de 450”, a précisé un porte-parole du groupe à l’AFP. La direction SFR-Neuf Cegetel se refuse d’évoquer un plan de licenciements secs.

Selon les premiers éléments fournis par les différentes sections syndicales présentes au sein de l’entreprise, le personnel affecté au réseau et aux fonctions transversales (comme les services administratifs) serait concerné en premier lieu. Une réunion du comité central d’entreprise est prévue sur le sujet le 10 juillet prochain.

En qualité de premier opérateur alternatif face à France Telecom-Orange, SFR-Neuf Cegetel se met en ordre de bataille. Selon une récente indiscrétion publiée par Challenges, le groupe chercherait à rationaliser le marketing des offres multi play. SFR pourrait devenir la marque emblème au détriment de Neuf. En attendant, les spots publicitaires de Neuf continuent d’être diffusés à la télévision.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur