SFR reste dans le giron de Vivendi mais il faudra “s’adapter”

Régulations
sfr-resultats-2012-vivendi-telephonie-mobile

La maison-mère Vivendi n’est plus pressée de vendre SFR mais l’opérateur devra continuer à “adapter son organisation à l’évolution du marché”.

SFR a peut-être plus souffert de l’arrivée de Free Mobile que Bouygues Telecom.

Dans la tourmente du secteur de la téléphonie mobile, la maison-mère Vivendi semble jouer l’apaisement. Quitte à faire le tri dans ses autres actifs télécoms (Maroc Telecom, GVT au Brésil)

Il n’est plus question de vendre SFR en l’état actuel.

Faute d’acheteurs prêts à mettre les moyens. Certes, Numericable avait exprimé son intention de monte au créneau avec un pool d’investisseurs. Mais c’est le câblo-opérateur doit d’abord se refaire une santé financière.

D’autres acquéreurs potentiels pourraient émerger comme Vodafone. L’ex-co-actionnaire de SFR pourrait revenir dans la bataille pour le contrôle intégral de SFR.

Lors du Mobile World Congress qui vient de s’achever à Barcelone,Vittorio Colao, CEO de Vodafone, a déclaré que son groupe était en mesure d’investir en Europe si c’était pertinent.

Et ce, même s’il ne parvient pas à se désengager de la joint-venture Verizon Wireless aux Etats-Unis.

Mais, le groupe télécoms britannique pencherait plutôt sur un éventuel rachat du câblo-opérateur Kabel Deutschland en Allemagne, selon Reuters.

Retour à Paris : mardi 26 février, Vivendi a présenté les résultats financiers du groupe et des filiales (PDF).

SFR sort affaibli de l’année 2012. Le chiffre d’affaires de l’opérateur apparaît en baisse de 7,3% à 11,2 milliards d’euros. Avec une baisse remarquée de 11,1% de l’activité mobile, -0,9,% pour la partie fixe et Internet haut débit.

Le résultat opérationnel ajusté avant amortissements (EBITDA) de SFR s’établit à 3,2 milliards d’euros (-13,2 % par rapport à 2011).

Malgré une croissance nette de 109 000 abonnés mobile au quatrième trimestre, la base de clients mobiles estampillés SFR est stable (16,563 millions de clients). Le parc total de clients mobiles au sein du groupe s’élève à 20,690 millions.

Dans la bataille de l’ADSL, SFR a gagné 56 000 clients en un an. C’est faible comme niveau de recrutement par rapport au virevoltant Free mais l’opérateur dépasse encore la barre de 5 millions d’abonnés haut débit (1,8 million pour l’offre quadriplay).

Pour résoudre ses difficultés financières, l’opérateur a entamé un “plan de transformation” censé préserver sa capacité d’investissement dans le très haut débit fixe (fibre) et mobile (4G)”. Ce qui reprsenterait un montant de 1,6 milliard d’euros par an.

Plus contraignant, il faudra aussi “adapter son organisation à l’évolution du marché”.

En novembre 2012, un plan de départs volontaires portant sur une réduction nette de 856 emplois a été présenté au personnel.

Dans l’édition des Echos de ce jour, l’opérateur compte également fermé 150 boutiques SFR d’ici la fin 2014 pour réduire les coûts. Actuellement, il dispose de 850 relais de commercialisation directe (magasins ou espaces dédiés).

Quiz : Connaissez-vous vraiment SFR ?

Marc Taieb arrive chez SFR
Toujours selon Les Echos, Marc Taieb entre au conseil d’administration de SFR “par cooptation”. La décision doit être avalisée par les actionnaires. Marc Taieb est en charge des technologies au sein du groupe Bolloré (via Bolloré Telecom) et dirige le fournisseur d’accès sans fil Wifirst qu’il a co-créé. Le fait que Vincent Bolloré ait récemment intégré le conseil d’administration de Vivendi a dû faciliter la tâche.

 

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur