SGI compare les codes sources d’Unix et de Linux

Cloud

Du code source d’Unix a-t-il été copié indûment dans Linux, comme l’affirme SCO Group ? SGI, à son tour menacé par SCO, a comparé les deux systèmes.

Le constructeur informatique Silicon Graphics Inc. (SGI) est depuis peu partie prenante du conflit opposant SCO Group à la communauté des défenseurs de Linux. Il est en effet accusé de n’avoir pas respecté, dans le cadre de ses activités en relation avec Linux, les termes de la licence Unix System V accordée par SCO et que SGI exploite dans son Unix propriétaire, Irix (voir édition du 3 octobre 2003). Le fond de l’affaire concerne, à l’instar d’IBM, de prétendues copies de portions du code source d’Unix System V dans celui du noyau de Linux, copies qui auraient été réalisées par SGI au titre de sa contribution au développement de Linux. Or, dans une lettre ouverte adressée cette semaine à la communauté Linux, un dirigeant de SGI, Rich Altmaier, révèle que sa société s’est livrée à une comparaison exhaustive des deux codes sources. C’est la première fois qu’un adversaire de SCO réalise un tel examen et est donc en mesure d’opposer des arguments tangibles aux accusations dont il fait l’objet. Précisément, la comparaison a porté sur la version 4.1 du noyau Unix System V, pour laquelle SGI a acquis les droits, et sur la version 2.4.21 du noyau Linux publiée au mois de juin. Elle a été réalisée au cours du mois de septembre en utilisant le logiciel Comparator créé par un membre éminent de la communauté Open source, Eric Raymond. Les portions de code suspectées par le logiciel d’avoir été copiées ont en outre été auscultées par un expert. Il ressort de ce travail que seuls quelques morceaux de code, qualifiés par SGI d’“insignifiants”, “peuvent sans doute être apparentés” au code source d’Unix System V. SGI s’était livré à ce même examen une première fois cet été, en se focalisant sur les parties de Linux auxquelles il a contribué, et avait trouvé que trois “brefs fragments” de sa contribution, représentant au total 200 lignes de code, correspondaient à du code source d’Unix System V. Code source qui était, aux dires de SGI, totalement ou partiellement tombé dans le domaine public. De plus, on ne le retrouve pas dans la version 2.4.22 de Linux, sortie le 25 août.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur