Sharp envoie sa série Galapagos au paradis des tablettes

MobilitéTablettes

L’iPad éclipse peu à peu ses rivaux. Après HP, Sharp est le deuxième constructeur à abandonner sa gamme de tablettes tactiles, les Galapagos 5,5 et 10,8 pouces, moins d’un an après leur sortie.

Nouveau coup de tonnerre dans le monde des tablettes tactiles. Selon le Financial Times, Sharp abandonne ses terminaux de la série Galapagos à peine neuf mois après leur intronisation sur le marché japonais.

Au final, l’orage n’a guère cessé depuis la disparition prématurée du HP TouchPad, qui n’a acquis ses lettres de noblesse qu’au prix d’un rabais tarifaire considérable.

Sharp entend désormais se concentrer sur la production d’écrans, notamment pour le compte d’Apple, dont il pourrait s’établir, pour un milliard de dollars, comme l’unique fournisseur dans le cadre de la diffusion du futur iPad 3.

Des trois tablettes Galapagos, le seul modèle au format 7 pouces restera en vente, uniquement dans les enseignes du dénommé eAccess, modeste opérateur japonais de téléphonie mobile.

Lancées en décembre dernier, les versions à 5,5 et 10,8 pouces tirent leur révérence. Leur constructeur évoque “quelques centaines de milliers de ventes“, en-deçà de prévisions affichées à un million d’exemplaires sur le premier semestre 2011.

Le consensus impute ce revers à l’implémentation d’un OS propriétaire qui aurait repoussé les développeurs tiers, dont le plébiscite se serait porté vers Android.

Selon un étude IDC, 13,6 millions de tablettes auraient trouvé acquéreur au deuxième semestre 2011. Dans 7 cas sur 10, il s’agit d’iPad.

De quoi freiner les ardeurs de Sony, qui lance ses Tablet P et S à des tarifs comparables à ceux de l’iPad 2. Amazon devra également faire preuve de vigilance à la sortie de sa future Kindle.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur